Bienvenue dans Deadman Wonderland, la prison où la folie règne... { Violence, Yaoï, Yuri et Hentai autorisés, NC -15 }
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Il était une fois... Ah non en fait j'ai la flemme' [PV: Mary, Joshua, Dr Yura et Kirai]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Anya Stocking
~ ♦ Membre des Deadmen (A)
avatar

Messages : 71
Date d'inscription : 15/08/2013
Age : 18
Localisation : Dans la cage. Pleine de neige. Et de fous furieux.

Dossier du prisonnier
ID du prisonnier: 0032666 ♥ Hayabusa
Rang du prisonnier: Deadman

MessageSujet: Il était une fois... Ah non en fait j'ai la flemme' [PV: Mary, Joshua, Dr Yura et Kirai]    Ven 15 Nov - 22:06




Il était une fois...
Ah non en fait j'ai la flemme'

 
 

Feat
Le Monde
...




Les petits oiseaux, chantent, chantent.. Et les renards viennent leur arracher la tête. C'est la loi de la nature. Hé bien oui, je dis f*ck à cette loi! Il Y en a marre de la hiérarchie, rebellion!


Une arrivée.. Bien remarquée.



Mon réveil fut un klaxon de voiture, et en rajout un juron de mon conducteur. Je me réveillais enfin, après plusieurs jours de transport. Enfin, si plusieurs jours étaient passés, c'est que ces foutus scientifiques avait la belle idée de me droguer. Une drogue pour m'empêcher de bouger, qu'ils sont mignons!

En accompagnement de cette drogue, j'avais le bras cassé, surement cassé. Avec leurs pistolets, il m'avait bien fait mal.. Alors que j'essayais une tentative de levage de bras pour me dégourdir, j'avais la bonne surprise d'avoir des menottes. Menottes, tenue de prisonnier, drogue.. Il en faisait bien trop, et tout cela m'énervait déjà...!


▬ ''Pfff... pathétique."


Ces quelques mots étaient sortis naturellement et alors que je n'attendais pas vraiment de réponse, le conducteurs frappa derrière lui en me disant de me la fermer. Tel un animal je tournais le museau vers lui, poussant un grognement offensif.


▬ ''C'est bon, on est pas des chiens non plus!"


Mon sang commençait à bouillonner, quand tout à coup je sentis une main glaciale se poser sur moi. Je changeais rapidement mon regard, le portant sur mon interlocuteur. Il était grand et mince, avec d'étranges couleurs, il était malade lui. La preuve, sa main était juste glacé.

Sur le coup, je ne disais rien, le laissant faire. Sauf qu'il commença par un speech philosophique, le truc bien chiant pour démarrer une rentrée. Je ne voulais pas vraiment entendre ses sermons et pour preuve, je tirais mon bras pour lui faire signe de me lâcher et reculais contre le siège en croisant mes jambes libres, collant mon visage contre la fenêtre. Tout cela rapidement, car j'en avais déjà bien trop marre de ces gens.
Alors que mes paupières étaient en train de s'envoler doucement, me glissant vers le sommeil, un bruit de fond de fit sursauter. Un bruit de fête et de joie, beurk.. Ils allaient me casser les oreilles ceux là..!

C'est en jetant un coup d'oeil par la fenêtre, que je compris la source du bazar. Un.. parc d'attraction... La prison était un parc? Fronçant les sourcils, j'essayais de comprendre pour une fois.


▬ "Qu'est-ce que.."


Mais soudainement, nous étions plongés dans un noir profond, avec des lumières qui jaillissaient toutes les secondes, me donnant mal au crâne.


▬ "Un tunnel..? Nous sommes donc arrivés.. à Deadman Wonderland."


Un soupir s'échappa des mes lèvres et je ne pouvais me retenir, je me faisais entendre dans la camionnette, riant à gorge déployée.
Pourquoi rire? Parce que Welcome to the Hell!

--------------------------


Une fois de plus, je descendais lentement d'une voiture de police. Mon costume kaki me tenait chaud, et je l'en remerciais, car dehors il faisait un froid hivernal. Pourtant, l'hivers ne s'était pas encore installé. En sautant la dernière marche, je voyais enfin l'immensité de ce bâtiment. Les prisonniers avançaient comme des bêtes vers l'entrée. Il y avait tant d'entrées, que je commençais à flipper. Pourquoi avoir peur..? Peur du nouveau, simplement. J'étais bien au courant de mes "bêtises" et de la punition qui m'attendait, mais pas au courant de .. "ça". Vu que la prison était loufoque aux premiers abords, je n'imaginais pas ce qu'il se passait à l'intérieur..

Un garde me donna un coup dans le dos, me faisant signe d'avancer avec sa clope au bec. Je me tournais vers lui, voulant lui cracher à la figure. Pourtant, je fus arrêtée en entendant des hurlements. Rapidement je trouvais la source et ma première réaction fut d'être totalement blasé.

Que croyait-il en s'échappant de la sorte? Oui, un prisonnier s'échappait, riant d'un air moqueur en tirant la langue au garde désespérés. Je le suivais du regard, jusqu'au moment où une balle atterrit en pleine colonne vertébrale, l'achevant sur le coup. Et puis, après ce petit incident, je reprenais le pas, vers le portail des Abysses, mon premier chemin vers la prison.

--------------------------


Arrivée à l'intérieur, nous étions séparés en plusieurs groupes, et amenés vers un couloir où des gardes nous attendaient, pour nous expliquer le fonctionnement. Je traînais le pas, fixant toutes les caméras, les dévisageant même. Je me sentais oppressée, il en faisait déjà trop! Surtout, que d'après les rumeurs, nous allons devoir travailler et subirent de multiples tortures. L'endroit ne me plaisais gère, mais en aucun gas je retournerais sur mes pas. Le passé c'est le passé alors basta!

Finalement, j'arrivais enfin dans ce coin de couloir, où quatre autres hommes étaient placés. Il était droit comme des piquets et devant eux, une femme à forte poitrine longeait le couloir, m'attendant surement. Par réflexe, un sourire de sadique s'afficha peu à peu et là j'ouvrais enfin ma grande bouche.


▬ "Et la grosse vache! C'toi qui vas nous surveiller?"


C'est alors que je regrettais déjà mes paroles. Le garde qui m'escortait, me demander de presser le pas jusqu'à la brune et je le pressais un tout de petite. J'étais quand même curieuse de voir sa réaction. Alors que j'arrivais enfin au croisement, j'avais envie de la taquiner un peu. Oui, j'étais comme ça moi.


▬ "Tourne-toi qu'on voit ton joli minou? Je suis sûre que les autres gas bandent déjà à l'idée de te bais.."


Malheureusement, je n'avais pas pu finir ma petite blague. Telle une furie, la gardienne c'était retournée contre moi, me balançant au sol avec une droite. Je n'avais même pas eu le temps de voir son visage, que j'étais déjà paralysée au sol, comme une vielle chouette.


▬ "Kisama.."


Un petit souffle sortit de ma bouche ensanglantée, me faisait littéralement rager.
J'étais arrivée il y a 1heure à peine et j'étais déjà sur le ventre au sol, en sang, sans pouvoir bouger.

Mais dans quelle mer*de je m'étais fourrée à la fin..?

To be continued ...


© Never-Utopia




HRP:
 

- - - - - - - - - - - - ♠ - - - - - - - - - - - -
& &

Va te faire trousser la partie la plus charnue de ta sublime anatomie et reviens me voir, ok? ♥:
 

bird, snow..:
 


Dernière édition par Anya Stocking le Dim 24 Nov - 20:37, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mary Guertana
~ ○ Membre des Ninbens (B)
avatar

Messages : 57
Date d'inscription : 01/07/2013

Dossier du prisonnier
ID du prisonnier: Mary Guertana
Rang du prisonnier: Ninben

MessageSujet: Re: Il était une fois... Ah non en fait j'ai la flemme' [PV: Mary, Joshua, Dr Yura et Kirai]    Sam 16 Nov - 20:18

Après avoir été carrément stalké par un autre prisonnier, Mary faisait tout pour éviter d’en rencontrer d’autre. Elle évitait chaque endroit où l’on pouvait la remarquer. Se cachait à chaque fois que quelques prisonniers passaient. Mary était complètement terrifiée à l’idée de savoir que quelqu’un voulait sa peau. La jeune fille imaginait même que tout le monde en avait après elle. Alors elle continuait d’éviter chaque personne qui passait devant elle, et se faisait tout petite : personne ne devait la voir, personne ne devait lui parler et personne ne devait remarquer sa présence. Mary s’était engagée dans un séjour plein de solitude dans cette sombre prison. Vous me direz que ça ne changera pas vraiment sa situation, étant donné que le petit ange s’est toujours retrouvé seul…
Mary, toujours silencieuse, se frayait un chemin dans les couloirs de Deadman Wonderland. Elle cherchait le fameux parc d’attraction. C’était surement le seul moyen de s’évader de cet endroit. Qu’est-ce qu’elle détestait cette prison… Trop sombre, trop terne. Combien de temps allait-elle rester ici ? … Ah oui… « Tu n’en sortira jamais ! » lui avait dit Mr. Tamaki. Ces paroles résonnaient désagréablement dans la tête de notre jeune fille. Mais… malgré ce sentiment de haine envers ce directeur, Mary ressentait une certaine admiration… Peut être était-ce la ressemblance avec son père qui l’intriguait ? …

Toujours est-il que Mary cherchait de nouvelles couleurs et tenait vraiment à sortir de cette prison…

Le problème, c’est qu’elle n’était pas la seule à la quête de couleurs… D’autre prisonniers en cherchait aussi, et rôdaient dans le même couloir que Mary. Ils étaient trois. Mais il était hors de question de croiser ces gens là ! « Ils veulent aussi me tuer… Je veux pas mourir moi !... » Paniquait-elle. Mary était donc cachée dans un recoin. Toute effrayée, elle s’efforçait que l’odeur de sa peur ne puisse pas se faire sentir par ces prédateurs. La jeune fille gardait son calme, et tentait tant bien que mal de se détendre. Malgré sa cachette, la jeune enfant pouvait entendre la conversation des prisonniers dont elle avait peur. Elle essayait donc d’écouter discrètement les détenus:

- « Hey, vous avez entendu parler de la nouvelle détenue ?
- Non pas vraiment, y en a tellement qui entre dans cet enfer….
- Y en a même que l’on revoit plus pendant des années !
- Bon, bref, qu’a-t-elle de si spécial cette nouvelle ?
- Elle a des gros seins ?!
- Non abruti, elle a défié Minaki de la parole dès son arrivée. A ce qu’il parait, la nouvelle l’aurait insulté.
- Mi…Minaki ? Bonnet G ?
- Quoi ? C’est vrai ? Et comment elle a réagit la gardienne ? Elle lui a arraché un bras ou une jambe ?
- D’après les prisonniers qui étaient dehors, Minaki lui aurait juste foutue un bonne râclée, mais ça a bien suffit: Elle est sacrément amochée
- J’espère qu’elle est bonne à baiser cette nouvelle….
- Ta gueule toi ! En plus y a celui qui est arrivé il y a 3 semaines, qui a été abattu en même temps… Il me devait 30 cast point ce bâtard !»

Une nouvelle qui aurait défié Minaki ? « J’ai entendu parler de cette gardienne… Elle fait peur, et puis elle a soit disant tranché le bras d’un autre prisonnier… » Pensait Mary... Et cette fille l’aurait insulté ? Mais… Elle ne va pas bien ou quoi ?
Les prisonniers se dissipaient dans le couloir menant à la lumière du parc d’attraction. La voie étant un peu plus libre, Mary pouvait avancer sereinement. Mais, cette fille l’intriguait encore. A peine arrivée qu’elle faisait une entrée flagrante. Cette fille là s’est déjà fait une réputation dans la prison… Contrairement à la jeune et petite enfant, cette « nouvelle » n’était pas transparente aux yeux des prisonniers, et n’évitait pas le regard des détenus… Elle, Elle ose insulter et défier quiconque alors qu’elle vient d’arriver. Tandis que Mary fait tout pour être invisible. Cette nouvelle est tout son contraire. Le petit ange l’envie vraiment. Mais elle aurait trop peur de la croiser dans les couloirs, ce serait trop dangereux pour elle.

Mary avançait dans le couloir, tête baissée et continuant de penser à cette nouvelle. Elle était tout ce que la blonde n’était pas. Mais… avait-elle aussi la même maladie que notre jolie blondinette ? La branche du péché lui était-elle implantée, à elle aussi ? Peut-être que cette nouvelle était aussi malade que Mary… Trop de questions lui trottaient dans la tête.

Continuant de longer les couloirs, la jeune fille aperçu quelques prisonniers au loin. Ils venaient surement d’arriver car Minaki faisait un petit briefing sur la prison. Mary regardait la scène de loin, pour éviter que l’on fasse attention à elle. Normalement, les prisonniers n’ont nul droit d’errer de cette manière dans la prison… et puis elle ne voulait pas énerver « Mademoiselle Bonnet G ».

« Vous êtes ici parce que vous êtes des criminels dangereux pour la société. Vous ne sortirez de cette prison que par la mort : Soit par le collier que l’on vous a attribué, qui vous injecte un poison mortel, soit par ma lame. Qu’elle sort et fait en sorte que tous les nouveaux l’ai bien vu. La seule façon d’échapper au poison et de manger au moins un bonbon tous les trois jours, bien sûr, il n’est pas gratuit et coûte quelque cast point. Un autre gardien vous informera sur cette monnaie. Ce collier ne sert pas qu’à vous tuer, avec ceci, nous gardiens, pouvons savoir à quelle heure et quel endroit vous vous situez. Minaki pointe alors violement sa lame devant un des prisonniers, qui ne se retient pas d’évacuer sa peur. Ne tentez pas de vous échapper. »

Mary aperçu une jeune fille aux cheveux noir et ... rose... (oui, noir et rose) qui riait discrètement. Elle se moquait surement du prisonnier qui venait d’uriner en public. Mais… Cette fille… Elle… était blessée, rouée de coup…Ses yeux étaient gonflés, et elle tenait à peine sur ses jambes. C’était certainement la nouvelle dont ces trois détenus parlaient. Alors c’est elle ? « Elle est jeune, j'la voyait pas comme ça!… ». Mary pinçait ses lèvres et fronçait les sourcils. Elle était jalouse de cette « M’as-tu vue » qui avait provoquée Minaki... Cette grande fille n'avait visiblement peur de rien... Pas comme Mary.

En même temps, elle l'avait bien cherché cette fille. Elle a tout de même insulté la grande Minaki! C'est un peu trop osé...Mary avait quand même pitié d'elle et mettait ses sentiments de jalousies de côté, et observait attentivement la fameuse "Nouvelle"...Elle en a tout de même bavé rien qu'en arrivant... Insulter Minaki, elle est folle cette enfant...Mais pour qui se prenait-elle?...




HRP
Spoiler:
 

- - - - - - - - - - - - ♠ - - - - - - - - - - - -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joshua Anderson
~ ♣ Membre des Gardiens (S)
avatar

Messages : 84
Date d'inscription : 17/08/2013
Age : 21
Localisation : Inside the darkness

Dossier du prisonnier
ID du prisonnier: Joshua, Son of the Evil
Rang du prisonnier: Gardien

MessageSujet: Re: Il était une fois... Ah non en fait j'ai la flemme' [PV: Mary, Joshua, Dr Yura et Kirai]    Dim 24 Nov - 0:58

L'ennui est une chose inconnue du personnel de Deadman Wonderland. Quoi que l'on tente pour s'y abandonner, quelque chose nous en éloigne toujours avec l'insidieuse piqûre de désir qui martèle nos sens avides de souffrances et de cris. Non vraiment, il y a là trop d'attractions pour s'ennuyer. D'ailleurs, c'est exactement ce que comprend Joshua lorsqu'il observe le petit groupe qui s'avance vers la gueule infernale de la prison.
Une nouvelle fournée de cadavres ambulants. Ils arborent le même air sombre que tous ces prisonniers endurcis que la captivité a privés de leurs espoirs. Des oiseaux sans ailes prisonniers d'une cage belle comme un cœur d'enfant. De nouveaux jouets. Apparemment la réputation de ce lieu de mort l'a largement précédé. Ils savent déjà tous que leur vie est achevée.

Cette nouvelle fournée n'inspire aucune confiance au gardien, trop mécontent sans doute de s'être fait couper l'herbe sous le pied. De la fenêtre exigüe qu'il s'est choisi comme observatoire, l'homme contemple l'ingénue minutie avec laquelle les formes de sa collègue Minaki épousent ses vêtements courts et moulants. Provocatrice comme une sirène munie d'une arme dont elle sait se servir. C'est peut être la centième fois qu'elle voit arriver des prisonniers privés de liberté, elle ne le laisse pas transparaître; la constance avec laquelle son sourire cruel accueille les condamnés a quelque chose d'un miracle.
Elle au moins ne se lasse jamais de ce travail, ce qui n'est pas le cas de Joshua. Il continue de l'observer un instant, curieux de voir à quel moment la gentille sirène se changerait en monstre anthropophage. Il faut dire que c'est là son seul attrait véritable, outre son corps généreusement pourvu bien entendu. Parfois je me demande même comment les hommes font pour être sensibles à ces stratagèmes d'animal en rut, ce qui je pense, doit également étonner l'homme glacial qui se languit d'action véritable.

Ce qui, fort heureusement ne tarde pas à arriver; n'écoutant que le bruit sourd des battements de son cœur fou de terreur, un des prisonniers quitte le rang et s'enfuit. Je sais déjà ce qu'il doit penser : "Je veux vivre mon Dieu !" mais malheureusement pour lui, il est déjà trop tard pour espérer un miracle. Joshua suit sa course désespérée vers la bouche du tunnel, il regarde l'espoir faire son œuvre et changer en bonds chacun de ses pas, attendant patiemment le moment où toute cette belle euphorie serait réduite à son état de simple utopie. Un coup de feu fend sèchement l'air, puis un bruit de perforation. Et c'est fini, dans un râle abominable, le miséreux s'écroule, mort sur le coup. L'arme encore fumante à la main, le visage déformé par une jouissance proche de la félicité, Minaki contemple son œuvre. Ce doit être sa version de la Transfiguration, plutôt particulière mais on s'y habitue. Sa petite démonstration a fait son effet, les prisonniers sont tétanisés et la peur sourde dans leurs cœurs. Ils sont si faibles, plus fragiles que des oiseaux sortis de leur nid. Mais au milieu de ces loques, une fille se dresse, fière et hautaine. La captivité ne lui a pas ôté sa morgue et elle apostrophe violemment Minaki :

- Hé la grosse vache, c'est toi qui vas nous surveiller ?

Intéressante entrée en matière. Sa voix forte et haut perchée atteint l'oreille de l'homme aux yeux d'or qui observe discrètement la scène. Du haut de son perchoir, il ne peut discerner d'elle que sa longue chevelure aile de corbeau, le reste est noyé par la masse d'hommes ou de femmes qui se pressent pour échapper au regard cruel des sous-fifres, minables âmes obligées de passer leur rage sur plus bas qu'eux pour dénoncer la sécheresse de leur mental. Elle est si bien cachée que Joshua manque de perdre la trace de cette chevelure de jais. Mais c'est compter sans sa téméraire audace. Repoussant le "gardien" qui tente de la faire entrer dans le rang, elle s'avance dangereusement de la plantureuse sirène. Le choc imminent ferait presque vibrer l'air autour des deux femmes. Et puis la gamine provoque à nouveau, grossière et aguicheuse :

*▬ "Tourne-toi qu'on voit ton joli minou? Je suis sûre que les autres gas bandent déjà à l'idée de te bais.."*

Le coup part, phénoménal déchaînement de folie meurtrière. Il atteint la joue et s'abat sur la mâchoire. Puis vient un autre dans les côtes et un autre encore. Minaki libère sa haine sur cette fille trop sûre d'elle et Joshua observe avec attention son joli visage de poupée se déformer d'un rictus douloureux après chaque nouveau coup. Cinq minutes de passage à tabac s'écoulent ainsi. Cinq minutes irréelles et silencieuses, ponctuées par le bruit mat de la peau sur la peau. Les coups pleuvent et décomptent les secondes de la douleur à un rythme endiablé. Joshua se lève. Il est temps d'interrompre le châtiment ou sa poupée finira broyée. Le psy traverse les couloirs de la prison au pas de course, ignorant les prisonniers qui traînent leurs carcasses en errant sans but. Il arrive dans le dos de Minaki qui s'apprête à frapper à nouveau. Sa main s'empare du bras vindicatif et serre.

" Qu'est ce que tu fiche le nouveau ? Elle est à moi cette petite garce !" crache la gardienne, ses mots jaillissant tels le venin de sa bouche colérique.

Joshua la fixe longuement du regard, froid et imperturbable. Pas un mot ne sort de ses lèvres et la femme se relâche. Penché sur la gamine, il observe son corps tuméfié et, se tournant vers la fautive, lâche fatalement :

- Tu fais peine à voir, si attachée à ton image que tu en oublies de te contrôler. Va donc faire ton discours.

Ah quelle chose amusante que réduire à néant la fierté d'un être si pusillanime. Délaissant le discours sans âme de la gardienne bafouée, Joshua redresse la jeune fille et l’entraîne dans son sillage vers les profondeurs de ce lieu rempli de démons qu'il a appris à connaitre et affectionner.

- Allez suis-moi, il ne faudrait pas que tu sois abîmée alors que tu découvres tout juste l'enfer, tu n'es pas d'accord ?"

Sa voix s'est faite de miel et son sourire chaleureux. Mais rien ne saurait dissimuler l'éclat de convoitise qui fait briller ses pupilles dorées.

Un pressentiment obscur agite son esprit d'un indicible plaisir alors qu'il songe qu'enfin une prisonnière digne de ce nom est arrivée.


Dernière édition par Joshua Anderson le Lun 25 Nov - 18:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dr.Yura Van Scalpel
~ ♣ Membre des Gardiens (B)
avatar

Messages : 2
Date d'inscription : 03/09/2013
Age : 20
Localisation : Dans mon labo en train d'opérer ! Gniark !

MessageSujet: Re: Il était une fois... Ah non en fait j'ai la flemme' [PV: Mary, Joshua, Dr Yura et Kirai]    Dim 24 Nov - 23:16

La foule de prisonnier regarda partir le psychologue avec une lueur d'effroi dans les yeux. Cet hommes, même s'il semblait au premiers abords bien plus sympathique que la plantureuse gardienne qui leurs avait expliqué avec la douceur d'un sergent instructeur les règles de la prison, était en réalité très menaçant . Sa voix calme et son apparence placide semblait trop parfaite pour être vrais, un peu comme chez un tigre en chasse.

Minaki repris quand à elle ses esprits, la réplique cinglante de l'homme l'avait désarçonnée, mais ce n'était pas le plus important ,le plus important en locurrence était de faire s'éteindre la faible lueur d'espoir qui régnait encore dans le cœurs des nouveaux arrivants (simple formalités d'entrée) . Elle pris alors une grande inspiration et se mis à hurler :


- Si cet autre gardien n'était pas intervenu ! J'aurais aussi tué cette fille ! Vous commencez maintenant à comprendre maintenant ce qu'il arrive à ceux qui me... 

-Heu... Scuse mais... tu peux répéter ? J'écoutait pas, gniark ! Je r'gardais juste le gars sur qui t'as tiré. Ses organes vont pourrir si on va pas l'rammasser et je me dit que ce serait dommage... Gniark !! 


Toute les têtes se tournèrent alors vers un individu de taille moyenne au centre du groupe de prisonnier. Ce dernier fit un grand sourire et rabattit une mèche de cheveux blanc qui lui tombait sur le visage.


-Mais t'es qui toi pour me parler comme ça ?!

-Moi ? Bah, j'suis Yura, le nouveaux gardien, j'ai pas trouvé l'entrée de service alors je me suis glissé parmi ce groupe d'employés qui rentrait... Sont où les pointeurs pour le travail au fait ? Toujours révé de pointer une carte de travail gniark !

-Attend... tu es un gardien ?

-Yep !

-ALORS QU'EST CE QUE TU FAIS AU MILIEUX DES PRISONNIERS ?!!!!

-c'est des prisonniers ?

-oui.

-Ha... mince alors... Gniark !


Le dénommé Yura fit quelques pas sur le coté pour s'extraire du groupe qui le regardait bizarrement. Un gros baraqué, se disant que Minaki ne le remarquerait pas, donna un coup d'épaule dans l'adolescent. Ce dernier se retourna vers la gardienne et hurla :


-Madame ! Il m'a frappé


La femme soupira... Pourquoi donc l'administration avait engagé ce clown ?


-Je fais quoi ?

-Débrouille toi, t'es grand...

-D'acc ! Gniark !


L'adolescent aux cheveux blanc se tourna soudainement et trancha la gorge du prisonnier avec un scalpel qu'il avait fait jaillir de sa manche, puis dans un autre mouvement d'une précision extrême, il  plongea sa main dans la plaie béante, força un coup et attrapa la langue du malheureux pour la lui faire sortir par l'entaille. L'homme s’effondra tout à coup et fut pris de convulsion pendant que le boucher admirait son œuvre (c'était la première fois qu'il arrivait à réaliser se tour de force). Il baisa ensuite le yeux et remarqua qu'il avait taché sa camisole.


-Ho non... quelqu’un sait ou se trouve la buanderie ? J'ai taché mes vêtements... Gnihihi.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kirai Jinsei
~ ♦ Membre des Deadmen (B)
avatar

Messages : 19
Date d'inscription : 04/10/2013
Age : 19
Localisation : Dans un rêve ...

MessageSujet: Re: Il était une fois... Ah non en fait j'ai la flemme' [PV: Mary, Joshua, Dr Yura et Kirai]    Lun 25 Nov - 18:42

Comme depuis mon arrivée, je erre sans but dans la prison ravis et ennuyé par la solitude qui accompagne le moindre de mes pas. Au fond, je ne suis jamais vraiment seul, n'est-ce pas ? Et c'est à cause de cela que je suis là d'ailleurs. Fait ch ....
C'est avec surprise que je constate que je suis sortit du bâtiment. J'ai devant moi le parc d'attraction de Deadman Wonderland ! Je n'avais même pas osé le regarder à mon arrivé. Je me souviens, j'avais la tête basse et l'esprit confus, mêlé de haine et de honte. Et maintenant, je suis là à découvrir le paysage alors que cet endroit n'est qu'une grande prison d'or où la mort est omniprésente. Me voilà ici, je vais devoir passé le reste de ma vie qui pouvait encore être longue dans ce lieux qui ne renferme que douleur et haine. Deux mots que je connais particulièrement bien. Même si le paysage est beau et que je suis ici depuis peu, j'ai eu un très bel aperçu à mon arrivée qui a eu lieu la veille. Je reste un moment sur place. Les gens m'ignorent et me bousculent sans même s'excuser ; ce qui ne provoque aucune réaction chez moi. Même si ce lieux est des plus dangereux et sombres, mais je ne peux m'empêcher d'être émerveiller par ce endroit. C'est la première fois que je vois un parc d'attraction, j'aurais aimé me rendre dans un tel endroit avant.

Je fini enfin par me mouvoir, j'avance au milieu de la foule étouffante du parc. Mon regard est absorbé par les attractions et l'extérieur des lieux. Du coup, comme je regarde le paysage, je regarde pas devant moi, forcément. Et, forcément, je bouscule quelqu'un. C'est normal après tout, c'est de ma faute je regardais pas où je mettais les pieds. Alors, je tourne mon regard vers la personne que j'ai bousculé. Je me trouve face à une femme imposante qui se trouve devant une foule de nouveaux prisonniers. Non loin, un type en camisole tâché de sang. Juste à côté de ce type, un cadavre. La vue de ce corps sanglant et l'odeur du cadavre me donnent la nausée. Mais, j'essaie de l'ignorer pour aborder mon excuse auprès de cette femme. Mais elle ne me laissa pas la temps de parler.

" Bordel tu peux pas regarder où tu mets les pieds imbécile !

- Eh ben en fait j'allais tout juste m'excu- ....

- J'ai pas de temps à perdre avec toi. "


Désemparé face à la froideur de cette femme cruelle, Kirai reste figé un moment sous le regard perçant de cette gardienne intimidante. Le voir ainsi semblait agacer la jeune femme. Kirai eu vite fais de le voir, mais il ne savait plus ce qu'il devait ou plus tôt pouvait faire. La gardienne se retourna vers ses prisonniers. Kirai s'éloigna de quelques pas d'elle. Au fond de lui, une voix emplie de haine s'énervait sur cette personne, il retenait sa colère folle. Son regard se concentra alors sur l'homme en camisole, le cadavre à côté de lui, et il remarqua un autre corps plus loin, visiblement tué à distance. Il avait le pré-sentiment d'avoir raté quelque chose, mais se tenir au courant des nouveautés des lieux était sa dernière préoccupation. Il voulait rêver à une liberté qu'il n'aurait jamais. Il laissa la femme reprendre ses explications pour les détenus. Le regard de certains d'eux se posant sur lui éveillait encore la voix de cette folie haineuse. Il regardait autour de lui pour ignorer la voix de cet Autre. Son regard se posa sur une jeune blonde en retrait, assez loin. Elle lui semblait très jeune pour une prisonnière, même si lui aussi, d'un côté, était bien jeune. Bien que le garçon en camisole n'avait pas l'air vieux, loin de là. Il ne s'attendait pas à croiser autant de personnes jeunes, il s'imaginait ne rencontrer que des psychopathe ayant entre vingt et trente ans qui n'aurait de cesse de lui pourrir l'existence. Il fut ravit de n'avoir pas encore été victime de ce genre de type. L'omniprésence de l'Autre lui faisait douté ; avait-il peur pour lui ou pour ceux qui auraient le courage de s'en prendre à lui ?
Kirai retourna son regard turquoise vers le groupe de prisonnier, il était curieux, tout simplement. Sans trop s'en rendre compte, il avait commencer à tresser une mèche de ses longs cheveux vert.


HRP:
 

- - - - - - - - - - - - ♠ - - - - - - - - - - - -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anya Stocking
~ ♦ Membre des Deadmen (A)
avatar

Messages : 71
Date d'inscription : 15/08/2013
Age : 18
Localisation : Dans la cage. Pleine de neige. Et de fous furieux.

Dossier du prisonnier
ID du prisonnier: 0032666 ♥ Hayabusa
Rang du prisonnier: Deadman

MessageSujet: Re: Il était une fois... Ah non en fait j'ai la flemme' [PV: Mary, Joshua, Dr Yura et Kirai]    Dim 8 Déc - 3:20





Il était une fois...
Ah non en fait j'ai la flemme'

 
 

...




Hihi, des blessures, du sang partout. Ca arrive très souvent chez les mammifères. Chez moi, le taux est doublé. Pourquoi? Parce que je suis Anya Stocking et que tu me crains! Alors, ne cherche pas le loup qui dort, sinon je sortirais la Mort de la paume de ma main..!


1,2,3, vous êtes qui vous trois?



Funny. Tout cela était bien funny. Je m'amuse fort bien, les gens sont bien sympathiques, oui oui. Les murs de la prison sont si beaux..! J'en reste bouche-bée. J'ai beau tourner la tête de tous les côtés, à chaque fois je suis émerveillée. Et cette grandeur.. Je n'y crois toujours pas!

Enfin..

Hey Anya tu es malade!

Oh je m'excuse! Pour dire la vérité, il n'y a que des monstres, les bâtiments et leurs odeurs sentent la me*de! Je déteste cet endroits! Et le jeu n'est pas fini! Je dois passer le reste de ma vie dans cette prison.. C'est hors de question. Jamais. Je ne suis qu'une gamine! Alors, comment? Comment puis-je mener une vie entre 4 murs? Si fin que j'entends les bruits d'agonies de mes voisins. C'est impossible. Anya Stocking n'est pas faite pour cette vie!

--------------------------


Flou. Les silhouettes étaient encore floues. Je n'y voyais pas grand-chose, une masse de personne seule au fond du trou. Les voix étaient horribles, l'aiguë dominant tout. Ma poitrine me brûlait et j'avais un affreux goût de sang sur la langue. J'avais d'innombrable douleurs sur la figure. Et pourtant j'avais bien le courage de ne pas me plaindre infiniment. Etant élevée dans une sorte de marmite de sang, je connaissais bien les douleurs physiques. J'y suis habituée depuis toute petite, alors un simple coup de poids ne pouvais me renverser. Pour preuve je me relevais doucement. La tête penchée vers le bas, remplis de frustration. Quelle honte! Cette vielle f.. cette femme n'a aucunes reproches à me faire! Je suis une prisonnière des plus banales non? Je faisais tant d'effet? Hihi. Je me flattais seule, au point de me faire rire. La scène prenait une tournure carrément flippant. J'étais presque allongée sur le sol froid, enlevant le sang sur la commissure de mes lèvres, avec un rire glauque, me faisant perdre mes poumons. Surtout venant d'une jolie fille comme moi. Je suis sûre que la moitié des guy cherchaient à regarder mes formes. Les pervers.

Les gens comme eux, ne me faisait rien du tout. Oh que non. De toute façon, aujourd'hui personne ne peut atteindre la renommée Anya..

Je ne restais pas longtemps dans cette position, me relevant rapidement. Pour suite, j'envoyais un regard foudroyant à cette fameuse dame, une vraie vache. Je serrais mes poings intérieurs, m'arrachant la peau. Elle avait touché le fond celle-là.. On pouvait tout me faire, sauf la violence physique. Je suis une poupée de porcelaine, le moindre coup m'abîme. Et moi je voulais à tout pris rester propre et jolie, sans fissures. Donc ces genres de réactions, ce n'était vraiment pas top.. Alors, il me fallait me venger! Hé oui. La vengeance est un plat qui se mange froid! Donc c'était maintenant ou jamais.

J'étais prête à tout, et sur le moment j'avais surement perdus mes moyens. Enfin, pas de mal. J'allais m'élancer de nouveau vers elle, quand un fichu gardien, jeune et beau, s'interposa. Encore un de ces idiots? S'il me voulait quoique ce soit, je lui rappellerais son sexe masculin. Pourtant, il ne fit rien de ça. Au contraire, il commençait à se disputer verbalement avec sa supérieur quand soudain sans que je sache la discussion, il me prit dedans. Enfin il parla de moi en me lançant un regard, les yeux du garçon qui veut jouer. Je n'avais plus vraiment envie de jouer, donc il allait surement avoir de drôles de retours. Tout à coup, je me retrouvais prisonnière. Prisonnière de lui!


▬ ''Allez suis-moi, il ne faudrait pas que tu sois abîmée alors que tu découvres tout juste l'enfer, tu n'es pas d'accord ?"


Qu'est-ce qui ne tournait pas rond chez ce gardien? Lui aussi était trahi par sa famille? Non, lui était juste stupide. J'étais bien confiante. Par envers lui, envers moi. Moi et moi en personne. J'étais la seule à me comprendre, alors lui, qu'il ne commence par à faire son malin. Sinon je le renvoyait  là d'où-il vient. Simplement. Surtout que j'avais une force supplémentaire. Reaper. La Mort elle-même est de mon côté. Alors, quoi craindre? Depuis ce jour fatidique, plus personne ne me faisait cet effet. J'avais bien perdu tous mes sentiments.. Tous. J'étais humaine de l'extérieur et démon de l'intérieur. Folle? Comme vous voudriez. Je ne suis qu'une simple deadman au final! Hihi..

--------------------------


Le petit brun me tirait avec lui, m'emmenant dans un pays merveilleux, aussi pressé qu'un lutin joyeux, moi j'étais le vilain petit canard. Que croyait-il faire? C'était hors de questions que je n'agissais pas.


▬ ''Tsss.. Saleté de Gardien. Si tu me crois faible tu te trompes!"


Je commençais gentiment avec un levé de jambes vers son bas de ventre, voulant frapper fort à cet endroit. Une fois finie, je faisais contrepoids et poussais avec l'autre jambe pour me détacher. Pour finir avec une belle prise, je me servais de ma main libre pour planter soudainement un ongle dans son poignet. Oui j'étais sans retenue. Je m'étais bien entraînée au corps à corps, ce qui me permettait aujourd'hui, de faire de tels gestes. Un coup ici et là-bas et plus haut! Oui, une certaine souplesse m'envahissait, me permettant de me servir librement de mes membres postérieurs. Je me dégageais facilement, tirant avec violence son bras vers moi pour lui faire lâcher prise.


▬ ''Laisse-moi faire, je ne veux pas te suivre! Idiot, lâche-moi!"


Je ne voulais pas être sur son chemin. Sa nature allait surement l'obliger à me ramener dans une salle de torture ou autre. J'étais lassée de tout ça, il me fallait plus! Une salle de repos avec des biscuits, ou je ne sais pas moi, un crétin à dépecer. Je devais évacuer cette douleur et cette vengeance brûlait au fond de moi comme un phoenix. Mes doigts me démangeaient, ils voulaient cogner, et rapidement. Je ne pouvais retenir plus longtemps mes hurlements, mes démangeaisons. Je devais m'exprimer, exprimer ma douleur interne..

Je craquais. Je tombais au sol, mon corps décidant de me laisser tomber un instant. Je retombais, assise sur mes jambes. Je pris une profonde inspiration et.. je relâchais toute cette pression, une bonne fois pour tout.

Mon hurlement était si fort, qu'on aurait pu le comparer à un brame de cerf. Cerf cocu.



To be continued ...


© Never-Utopia





- - - - - - - - - - - - ♠ - - - - - - - - - - - -
& &

Va te faire trousser la partie la plus charnue de ta sublime anatomie et reviens me voir, ok? ♥:
 

bird, snow..:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mary Guertana
~ ○ Membre des Ninbens (B)
avatar

Messages : 57
Date d'inscription : 01/07/2013

Dossier du prisonnier
ID du prisonnier: Mary Guertana
Rang du prisonnier: Ninben

MessageSujet: Re: Il était une fois... Ah non en fait j'ai la flemme' [PV: Mary, Joshua, Dr Yura et Kirai]    Lun 16 Déc - 21:11

Décidément, cette jeune fille faisait de l'effet à tout le monde. Tous les regards étaient virés sur elle. Pff... Affligeant. Tous ces hommes la dévorant du regard, langue pendante, à l'odeur alléchée. Mary n'avait que 12 ans, elle comprenait déjà cela. C'est qu'elle était mûre la petite pour son âge! Ils voulaient tous l'enfiler cette jeune fille défigurée, et ça Mary l'avait bien capté! Ces hommes... il n'y a donc pas assez de femmes, pour soulager leurs yeux, dans cette horrible prison? Quelle tristesse.

Tandis que la nouvelle recrue de la prison s'étouffait de son sang qui dégoulinait de sa bouche, un gardien, qui semblait fort  «Oui. C'est le mot. Très fort.» , arriva sur les lieux, défiant Minaki du regard. Ils se débattaient sur le sort de la nouvelle «D'ailleurs, je ne connais pas son nom...». C'est vrai que le prénom de cette fille n'était connu de personne, malgré sa réputation déjà faite. On pouvait seulement l'appeler «La Nouvelle recrue», «La fille au cheveux noir et rose» ou encore, «Celle qui s'est prit une bonne claque dans sa gueule»... Bref, fermons cette parenthèse. Toujours est-il que les deux gardiens formaient une discussion plutôt mouvementée sur les blessures de cette jeune fille. Minaki, la gardienne plutôt froide et sévère, s'énervait assez violemment sur le jeune gardien. Mary repoussait vraiment son envie de s'avancer, et préférait rester seule, comme toujours d'ailleurs, de peur que Minaki l'attaque elle aussi. Enfin.. il semblait y avoir une sorte de dispute au loin, la jeune blonde ne percevait pas vraiment ce qu'il se passait là bas. De son endroit sombre où elle se trouvait toute seule.

Le gardien, qui faisait peur, surtout par son allure sérieuse, chuchota quelques mots la nouvelle, qui n'atteignaient pas vraiment les oreilles de notre jeune enfant, et la prit dans ses bras. Oui, comme dans les films avec la princesse qui est à moitié évanouie et que le jeune prince charmant vole à son secours. C'était exactement comme ça. La même scène s'était reproduite à ce moment là... enfin.. Avec quelques gouttes de sang qui tombaient des lèvres de la nouvelle en plus.. et une prison autour.

Soudain, après le départ de la jeune fille et du gardien, un autre jeune homme, sortit de la file où se trouvait les prisonniers. Normal. Tranquille. La jeune blonde n'en revenait pas. D'où un prisonnier se permet-il de s'avancer comme ça?

-Euh... S'cuse mais... tu peux répéter? J’écoutais pas, gniark! Je r'gardais juste le gars sur qui t'as tiré. Ses organes vont pourrir si on va pas l'rammasser et je me dit que ce serait dommage... Gniark!!


Tranquille le mec. Lui aussi voulait se faire remarquer? Il n'a donc pas vu ce qu'il s'est passé avec l'autre nouvelle? Non, lui il s'en fout. «Et vas-y que j't'en remette une couche... Minaki va encore plus s'énerver. Pff, quel idiot.» pensait Mary, exaspérée par cet... acte complètement démesuré. Ce qui veut dire qu'une autre vague de violence va s'abattre sur ce jeune homme stupide. Oh, il ne faut pas rater ça!  La jeune blonde se rapprocha alors légèrement. Et n’aperçut aucun collier empoisonné autour du cou de l'idiot. Un prisonnier sans collier? Et puis quoi encore?

-Moi? Bah, j'suis Yura, le nouveaux gardien, j'ai pas trouvé l'entrée de service alors je me suis glissé parmi ce groupe d'employés qui rentraient... Sont où les pointeurs pour le travail au fait? Toujours rêvé de pointer une carte de travail gniark!

Minaki le défigura, et l'analysa de haut en bas. Elle fut au bout de ses surprises... Quelle journée pour elle, cette gardienne ne voit sûrement pas ça tous les jours! Il fallait qu'une Dead...woman l'humilie devant tout le monde, et en plus de cela, un gardien complètement barré qui se mit dans le «tas» des prisonniers ose lui adresser la parole ainsi. Mary avait bien fait de rester seule dans son coin. La gardienne «Bonnet G» ne fut pas la seule surprise par tout ce vacarme, la jeune enfant en était d'autant plus bouche bée. Et qui plus est, s’esclaffait, silencieusement tout de même, de cette situation extrêmement ridicule!

-Attend... tu es un gardien?
-Yep 
-ALORS QU'EST CE QUE TU FAIS AU MILIEUX DES PRISONNIERS ?!!!!
-c'est des prisonniers ?
-Oui.
-Ah... mince alors... Gniark !

Mais quel abruti... La jeune blonde n'en pouvait plus... Elle tentait de maintenir son rire entre ses mains pures et innocente... Tiens, cela faisait longtemps qu'elle n'avait pas rit... du moins depuis... le fameux hôpital...D'ailleurs ses mains ne sont pas si innocente que ça... Argh, il fallait qu'elle y repense à cela.

Son rire retomba net, son air joyeux aussi. Mary reprit son célèbre visage triste. Repensant à...à... non, elle n'y repensera pas.

La réflexion de l'enfant fut stoppée lorsque le fameux et stupide gardien de Yura égorgea pour... aucune raison un prisonnier. Il lui retira ses entrailles de sa plaie. «Mais cet homme est dégoûtant!». La jeune blonde prit ses mains, les plaquant devant sa bouche, comme outrée et dégoûtée. Pourtant, une partie d'elle était plus ou moins... satisfaite d'assister à ce spectacle. Mary était partagée entre deux sentiments: l'un étant plus dégoûté, résigné, triste et horrifié par ces actes, cette prison et son atmosphère. L'autre présentait une forme d'affection pour cette violence. Le sang... enfin une vraie couleur tapissait enfin ce sombre bâtiment.

Un autre jeune homme marchait dans le couloir. Regardant le sol, pensant à tout autre chose peut être, enfin d'après ce que voyait Mary depuis sa solitude. Il ne prêtait attention à rien autour de lui. Mis à part la dépouille du prisonnier tué par le gardien Yura, qui attira son regard et le détourna au plus vite. Le jeune homme aux cheveux verts bouscula Minaki «Oh, encore? Mais elle va finir par tous les tuer à force..» avait chuchoté Mary.

" Bordel tu peux pas regarder où tu mets les pieds imbécile !
Eh ben en fait j'allais tout juste m'excu- ....
- J'ai pas de temps à perdre avec toi. "   

… Mary pensait que Minaki allait péter un câble, tout détruire sur son passage, avec son sabre tranchant. D'ailleurs, malgré que la jeune fille ne soit pas rester longtemps, elle savait très bien que cette gardienne était redoutée de tous. Et aujourd'hui, ce ne fut pas son jour, pensait la jeune blonde.

Mary continuait d'observer attentivement la scène qui se déroulait dans cet endroit. Au loin, elle entendit quelques coups, des gens qui se débattaient sûrement. Mais, ce qui fut pire, c'est que le jeune homme aux tresses vertes avait aperçu notre jeune blonde. S'il dit qu'une prisonnière espionne   au loin à la gardienne, Dieu sait ce qu'il pourrait lui arriver, à cette enfant...

Soudain, elle entendit crier. Elle comprit que les débattements n'était autre que la nouvelle qui avait fait ravage et le gardien qui la portait. Cette nouvelle gesticulait dans les bras du jeune homme, et l'attaquait un peu. Mary voyait aussi que la jeune fille était tombée, et elle entendit crier. La jeune blonde s'avança d'un pas décidé vers elle, atteignant aussi l'endroit où Minaki faisait les présentations du bâtiment aux prisonniers. La jeune blonde s'inquiétait du sort de la nouvelle. Un sentiment d'admiration s'était formé lorsque la nouvelle avait défié Minaki sèchement et sans gêne. Oui, Mary l'enviait. Elle enviait son audace et son courage. Cette fille n'avait pas la lâcheté de Mary, la paranoïa qui était présente constamment dans son esprit. Non, cette fille au cheveux noir et rose n'avait pas ces défauts là. Et Mary enviait cela. Et puis, ce serai l'occasion de ne plus être seule à nouveau, non?  

C'est alors qu'elle se précipitait vers la nouvelle. Mais avant d'atteindre son objectif, Mary trébucha et s'écrasa comme une mouche sur le sol... Et devinez aux pieds de qui? Minaki...

HRP:
 

- - - - - - - - - - - - ♠ - - - - - - - - - - - -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joshua Anderson
~ ♣ Membre des Gardiens (S)
avatar

Messages : 84
Date d'inscription : 17/08/2013
Age : 21
Localisation : Inside the darkness

Dossier du prisonnier
ID du prisonnier: Joshua, Son of the Evil
Rang du prisonnier: Gardien

MessageSujet: Re: Il était une fois... Ah non en fait j'ai la flemme' [PV: Mary, Joshua, Dr Yura et Kirai]    Sam 11 Jan - 4:47

In luto
 

Trop de bruit, de gens, d'agitation. En fait, trop de vie dans cette scène. Un mælstrom de voix et de visages confondus et se mêlant dans un indescriptible enfer synesthésique où il est impossible de savoir si l'on voit, entend ou ressent quoi que ce soit. Le chaos dans sa plus complète beauté, la fange où se trainent des larves humaines privées de tout. De loin comme de près, voilà ce à quoi me fait penser cette scène incongrue où la mort rencontre la folie furieuse et l'incompréhension. Les protagonistes ? Rien moins qu'une jeune fille couverte de son propre sang qui hurle à la mort et ses malheureux compagnons d'infortune. Et Joshua. Je n'ose imaginer le dégoût que lui inspire cette mise en scène plate et vide de sens à laquelle il est contraint de participer, pourtant je m'en réjouis quand même, au nom de beaucoup. Car enfin, quelque chose a réussi l'exploit d'arracher une grimace à cet homme pour qui le monde n'est qu'un immense terreau dans lequel semer les graines de l'Har Meggido. Pourtant il reste là, agrippant le bras gracile dans une étreinte à la froideur de la mort et à la dureté de la pierre. Elle est sa poupée et il ne s'en débarrassera pas si facilement, quoiqu'elle pût croire. Alors, quand elle l’a frappé, s’efforçant de se libérer, il a encaissé. Sans broncher, il a reçu ses petits coups pleins de rage et de violence. Mais sa main serrait de plus en plus fort, jusqu’à broyer presque complètement le poignet.
 
la jeune fille a fini par se lasser, trop épuisée par la correction de la gardienne plantureuse pour lutter encore. Le hurlement de bête blessée qu’elle a poussé en se rendant résonne encore dans l’air, plus fort que tout le chaos ambiant. Et finalement, Joshua lâche son bras. Elle ne résistera plus, son sang qui colore le sol sous ses pieds s’en est allé en emportant le peu de forces qu’elle aurait pu mobiliser. Un homme ne possède rien qu’il n’ait pris par la force, c’est une grande leçon que Joshua a dû appliquer ici. Il se redresse enfin et observe la scène de cauchemar qui se déroule devant lui, héraut temporaire d’un apaisement fugace. Un jeune homme vêtu d’une camisole blanche vient d’éliminer un prisonnier d’une manière si inesthétique qu’elle lui arrache une grimace dégoûtée. Non que l’ancien psy éprouve la moindre pitié envers le mort, son sentiment est bien plus…sombre. Ce qu’il ressent véritablement c’est de la répulsion pour cet homme qui joue avec les corps comme s’il s’agissait d’objets de dissection. Même un monstre a ses valeurs et celle du gardien aux yeux jaunes est de s’emparer des esprits plutôt que des corps. Les corps sont le moteur qui permet de découvrir ces perles, comment pourrait-il apprécier un homme qui les anéantit au point même de leur ôter toute forme d’existence ?
 
Aucun son ne sort de sa bouche. Cet abruti incapable de déceler l’intérêt à tirer des Hommes ne mérite pas d’entendre ses paroles. D’ailleurs il ne mérite pas non plus son attention. Et pour une fois, nous sommes d’accord. Je ne saurais dire lequel de tous les protagonistes de cette scène burlesque est le plus fou mais cet adolescent en camisole se classe définitivement parmi les personnes que je has dans cette prison. C’est donc avec un soulagement extrême que je me concentre sur la seconde personne que regarde Joshua. Une gamine à peine sortie de l’enfance et déjà coincée dans cette prison. Ils es enferment de plus en plus jeunes, mon cœur se serre presque autant que lorsque Tamaki a remis la clé de la cellule d’Hana à Joshua. Mais lui ne s’en émeut pas. D’ailleurs, cela ne lui arrache pas la moindre émotion. Et il se serait probablement détourné d’elle également, si elle n’avait pas eu ce geste incongru et stupide de se précipiter vers sa poupée aux cheveux aile de corbeau. Sa poupée.la nouvelle prisonnière couverte de son propre sang. Un violent accès de possessivité manque de le faire commettre l’irréparable. Il s’arrête en considérant la futilité de son action. La gamine ne peut rien contre sa poupée, ni la prendre, ni lui nuire. Elle est condamnée à assouvir cette pathétique curiosité de souris effrayée qui lui commande de comprendre pourquoi Anya Stocking s’est opposée à la gardienne Minaki en personne.
 
La jeune fille n’arrivera jamais à atteindre sa compagne. Trébuchant de manière assez ridicule, elle s’écroule juste aux pieds de la gardienne fulminante qui voit s’effondrer le peu de sérieux qu’avait su conserver la scène. Pauvre Minaki, je te plains sincèrement. Ton heure d’importance, la seule en réalité pour laquelle tu reçoives encore une gratification quelconque, vient de se terminer avec la terrible précocité d’un matin brumeux, ne laissant derrière elle que l’amertume et les ruines de ton autorité. Il reste un acteur à cette scène, un jeune homme qui tente de se faire discret et y parvient assez bien. Une fugace lueur d’interrogation traverse l’esprit du gardien lorsque leurs regards se croisent brièvement. Qui est ce jeune homme qui semble perdu dans cette caricature de monde où règnent la folie et la désolation ? Il me vient l’idée qu’il est peut être innocent, peut être même qu’il n’est pas prisonnier. Le collier qu’il porte autour du coup anéantit mon second espoir. Mais pas le premier. Je me sens pris d’une passion subite pour cet homme si calme et soucieux de se faire oublier. Mais elle ne sera jamais satisfaite, je préfère l’oublier et me reconcentrer sur Joshua.

Car il a enfin fini par se mouvoir. Tenant toujours sa « poupée » par la main, il l’entraine à sa suite, sans un mot. Il en a trop vu, trop entendu. Désormais seul le silence l’apaise encore. Les Hommes sont des bêtes bruyantes et irresponsables. Et peu importe ce qu’ils peuvent bien penser, puisque tous paissent tranquillement dans un jardin destiné au seul amusement d’un grand marionnettiste dissimulé derrière de belles paroles. Finalement, je me dis que la vie est un enfer dont on ne sort pas vraiment indemne si on a le malheur d’y plonger. Rechercher une once de bien, de Vérité ou de Justice dans cette tourbe immense et glauque serait comme tenter d’apprendre à un chien à aimer les chats. Une entreprise impossible et insensée. Suffisamment pour que quelques imbéciles s’y acharnent.
 

 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Il était une fois... Ah non en fait j'ai la flemme' [PV: Mary, Joshua, Dr Yura et Kirai]    

Revenir en haut Aller en bas
 
Il était une fois... Ah non en fait j'ai la flemme' [PV: Mary, Joshua, Dr Yura et Kirai]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Il était une fois l'homme
» Nautilus de Il était une fois... L'espace !
» Il était une fois la Sibérie [Maslov, Nicolaï]
» Il était une fois un fil
» Il était une fois une souris

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deadman Wonderland :: Autres Lieux :: Parc d'attraction-
Sauter vers: