Bienvenue dans Deadman Wonderland, la prison où la folie règne... { Violence, Yaoï, Yuri et Hentai autorisés, NC -15 }
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Comment supporteras-tu le poids de tous les péchés des Hommes enfant du Très-Haut ? (terminé)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Joshua Anderson
~ ♣ Membre des Gardiens (S)
avatar

Messages : 84
Date d'inscription : 17/08/2013
Age : 22
Localisation : Inside the darkness

Dossier du prisonnier
ID du prisonnier: Joshua, Son of the Evil
Rang du prisonnier: Gardien

MessageSujet: Comment supporteras-tu le poids de tous les péchés des Hommes enfant du Très-Haut ? (terminé)   Jeu 22 Aoû - 0:03

« FEAT. Yoru no Ou »
Joshua Anderson

Nom : Anderson
Prénom(s) : Joshua
Surnom : Le Psy, Josh (si il vous fait suffisamment confiance), Lucifer
Age : 27 ans
Orientation : Hétérosexuel
District : /
Rang : Gardien
Arme: Des seringues contenant toutes sortes de drogues et un scalpel
Caractère

Spoiler:
 
"Froid et sombre. C'est la première chose dont je me souvienne en pénétrant dans le couloir de la mort. Froid et sombre. Et puis j'ai vu cet homme, ce psy. J'ignore pourquoi mais sa présence m'a rassuré. Je n'étais plus seul pour affronter la mort. Il m'a souri, il souriait beaucoup je crois. Et là tout est devenu...sombre. Son sourire...était pareil à une porte entrouverte sur un monde de folie où régnait le chaos. Pourtant je me suis accroché à ce petit signe de vie, à cette ultime parcelle de vie qui survivait à l’enfer. J’étais condamné, rien ne pouvait me sauver, mais lui vivait et je tentais de saisir cette vie pour me donner du courage”.

Combien de fois les prisonniers ont-ils prononcé ces mots avant leur exécution finale ? Combien de fois ai-je vu leurs yeux que la vie désertait s’accrocher à mon sourire comme s’ils me confiaient leurs souhaits et leurs regrets ? Trop de fois. Je déteste cet air désespéré sur leur visage. Je déteste les voir se dire que je ferai perdurer leur mémoire après leur mort. Je  les déteste eux et leur faiblesse. Depuis tout petit je me suis vu confier les espoirs, les souhaits et les craintes de mes pairs. Simple hasard ou malédiction du destin ? Je ne l’ai jamais su, même si je penche beaucoup plus pour la malédiction.  Une vie consacrée à soulager la peine d’autrui. Personne ne peut supporter ce genre de vie car il est simplement impossible d’éteindre la souffrance de ce monde. Mais avant que ceux qui m’ont donné la vie l’aient compris, ils avaient déjà tracé mon chemin. A cause de leur ignorance stupide, je suis condamné à errer dans les ténèbres de la souffrance, sans aucun moyen de me sortir de cette spirale.

Depuis mon plus jeune âge, j’adore et vénère celui que l’on nomme Yahvé, le Dieu qui donna naissance au monde. J’ai été élevé dans le respect et la crainte de Son pouvoir, confiant dans l’idée qu’il demande à ses élus de se sacrifier, convaincu que c’était le plus rapide chemin vers le Paradis terrestre : Eden, le jardin sacré. C’est ainsi qu’a commencé mon calvaire, ainsi que lentement, j’ai pris la forme de ce que j’étais destiné à être réellement : l’homme qui porte sur ses épaules tout le mal de ceux qui l’approchent. L’agneau sacrifié pour le bien du troupeau.  Comme le Christ avant moi. J’aurais dû être heureux pas vrai ? J’aurais dû me réjouir d’être l’un des élus.

Mais au lieu de recueillir les péchés des hommes pour les offrir au Père, je me suis fait ronger par leur malveillance. Et quand je l’ai réalisé, il était trop tard pour faire marche arrière. Contaminé par un mal que je n’avais eu d’autre choix que de le prendre sur mes épaules, j’ai commencé à le haïr Lui. Lui, la cause de mon malheur. J’ai suivi mon véritable exemple, l’ange rebelle qui fit son chemin dans la boue de la corruption humaine : Lucifer.  Celui qui portait la lumière avec l’aube. Au milieu de ma lente agonie, je l'ai entendu. Il m’a indiqué la voie. La voie de la haine. En trempant dans l’immondice de ses semblables, l’agneau est devenu loup. Ma haine a changé la malédiction en une armure plus dangereuse que le plus résistant des métaux.

Ma véritable vocation a émergé dans cette hutte, alors que je découvrais pour la première fois le pouvoir hallucinogène des plantes. Ainsi Yahvé le Tout-Puissant avait instillé dans sa Création le moyen de la détruire. L’esprit humain est si faible, il ne supporte pas de voir en face ses péchés et sa cruauté, c’est pourquoi j’ai servi de bouc-émissaire. Mais j’ai choisi de changer ce destin maudit. Et les plantes m’ont offert le moyen d’y parvenir. Car au fond de l’âme humaine réside la source des plaies du monde.


Physique

«I am the reflection of your pain »

Moi. Mon apparence. Mon visage. Ou peut être ne sont-ce pas les miens mais les siens ? a lui, le réceptacle. Non. Pas les siens non plus. Il n’en a aucun. Son visage est pareil à ce que tu vois lorsque tu contemples le regard d’un maniaque. Enfer de ce qui ne ressemble à rien sinon ce qui se fait de pire. On dit que l’esprit influence la matière et c’est peut être vrai. Mon visage n’est plus le mien. C’est un masque de haine que je porte pour me protéger de vous et vos faiblesses. Il n’est plus humain car celui qui peut endurer le poids de vos chaînes doit renoncer à vous ressembler. C’est votre œuvre, soyez-en fiers. Contemplez-le avec révérence et terreur tandis que vous trépassez entre mes mains.

« My self in the mirror »

Mes yeux tout d’abord. Ils sont pareils à ceux d’un fauve maléfique, jaune et cruels. Vous ne verrez pas tout de suite leur cruauté. En fait vous pourriez même ne la remarquer que lorsque je m’approcherai de votre corps paralysé pour vous dire les dernières paroles que vous emporterez dans l’autre monde. Est-ce qu’ils sont beaux ? Je pense bien que vous les trouverez fascinants. Peut être pas magnifiques parce que leur couleur vous dérangera. Mais ils vous attireront tels des aimants. Suffisamment pour que vous soyez sous mon emprise.
Si vous e regardez assez longtemps, vous discernerez l’éclat métallique de ma chevelure grise tranchant l’obscurité de la nuit. Ne vous y fiez pas. Surtout ne me suivez pas sur mon chemin. Contentez-vous de me regarder comme dans un songe, un cauchemar aux accents de réalité où un démon à la peau pâle viendrait s’emparer de vos âmes pour les sacrifier sur son autel.  Il n’y a rien à dire de plus concernant  mon apparence faciale, tout ajout serait mensonge, car n’oubliez pas, ce visage n’est pas le mien.

« The devil hidden behind my human appearance »

Je suis drape d’obscurité. Pour survivre à ma vie j’ai embrassé le démon et lui ai fait l’offrande de mon corps, la frêle chenille s’est retrouvée métamorphosée en un dangereux frelon. Mortel. Je ne suis pas « beau » comme vous le diriez de vos canons de beauté. Ma beauté vient d’ailleurs, d’un univers que peu d’entre vous peuvent voir et accepter. Ma peau claire-obscure, les petites griffes qui prolongent mes doigts. Tout cela vous l’avez déjà imaginé en vous représentant les messagers de la nuit. Mais moi je vis avec vous, dans la clarté de jour comme dans la froideur de la nuit. Vous ne pouvez manquer ma démarche si proche de celle d’un félin à l’affût, parce que c’est ce que je suis. Un jaguar au corps d’un homme. Je ne vous en voudrai pas si vous fuyez, mais j’espère que vous ne verrez aucun inconvénient à assouvir ma soif.

« I shall call upon the darkness that created the original devil »

Mon style vestimentaire ? Je n’en ai aucun. Ni règle ni vêtements préétablis. Juste une précaution : rester discret. Si vous me voyez dans la rue, vous oublierez m’avoir rencontré. Mais je serai pourtant derrière vous où que vous alliez. Sans doute ce type à l’anorak sombre qui vous a aidé à ramasser votre journal tombé au sol. Ou alors ce bel homme qui vous a tapé dans l’œil au coin de la rue mais que vous avez oublié dans une marée de visages informes. Vous m’aurez oublié, mais moi je vous ai déjà choisi. Les jeux sont faits.


Histoire

« Lorsque il eût fini, il contempla sa création et Il vit que tout cela était bon »  ainsi s’achève le livre de la Genèse. Mais ce n’est pas exactement la genèse de mon histoire. Mon histoire commence d’une toute autre manière, dans le noir et la terreur. Voici, je vais vous la conter.

Chapitre Premier : Adam et Eve

Adam et Eve. Les deux premiers humains. Destinés à la gloire éternelle dans le Jardin d’Eden. Mais ils sont faibles, comme leurs descendants. Ils ont fauté et Dieu les a condamnés à éprouver la souffrance, la dureté de la vie et le malheur. Ils sont les premiers êtres maudits. On dit que tous les hommes naissent souillés de ce péché originel, cette malédiction primaire qui ne peut nous être ôtée jusqu’au Jugement Dernier. Ainsi depuis ma naissance, cette marque indélébile était inscrite dans mon âme. Mes parents la portaient aussi et avant eux, mes grands parents. Tous, nous sommes condamnés. Tous nous devons souffrir. Pourquoi Dieu est-il si cruel ? Pourquoi infliger un tel traitement à sa créature la plus aboutie ?  Personne ne pouvait l’expliquer à un enfant de cinq ans. Parce que personne ne le sait. Nous naissons, vivons et mourons tourmentés par cette question et c’est pour nous la pire des souffrances : ne pas comprendre notre Créateur. J’ai grandi dans la banlieue de Tokyo, dans une modeste famille éprise de tradition judéo-chrétienne. Mes premières années se résumaient alors à jouer avec les autres enfants après les cours de catéchisme, aller à l’église le dimanche. Rien d’extraordinaire. Rien qui doive être mentionné. Puis il y a eu la Pomme. Ah cette Pomme ! Quand je repense à son attrait, à la fascination morbide qu’éprouvait ma sœur pour elle, je continue de croire que dieu a placé l’homme devant le choix le plus difficile à réaliser à dessin. Qui choisirait entre ce qui le lie et ce qui lui ouvre les portes de la connaissance ?

La Pomme donc. A quoi ressemblait celle que nous avons mangée alors que nous n’étions que des gamins ? Rien moins que la curiosité. Nous avons écouté une conversation des adultes. Enfreint une règle. Tout est allé très vite. Lorsqu’ils ont remarqué qu’on les épiait, ils nous ont punis. Sévèrement. Trop sévèrement pour que je puisse l’oublier. Le fouet mordait nos chairs. Elle hurlait. Je hurlais aussi. Ils nous « éduquaient ».  Quelle cruauté. Puis tout s’est arrêté. Le père s’est levé, il nous a regardés. Nous, sa progéniture. J’ai vu le dégoût dans ses yeux. La première malédiction. Aucun mot n’a franchi la barrière de ses lèvres. Il n’y avait que ce regard dégoûté et furieux. Son autorité absolue avait été bafouée par ses enfants. Et comme le fit son Père céleste, il nous chassa de son cœur, nous refusa à jamais son amour. Nous étions les nouveau Adam et Eve, condamnés parce que nous avions écouté sans le vouloir une conversation qui ne s’était résumée qu’un ces quelques mots :

« Ces enfants portent la marque de Yahvé. Ils doivent purifier le monde, tout comme notre Seigneur. »

Voilà comment on scelle le destin de deux gamins. Voilà comment on leur ôte tout avenir et les emprisonne dans un enfer permanent. Juste avec une phrase. Même incompréhensible, juste une petite phrase.

Si ma mère ne nous avait pas consolés ce jour-là j’ignore ce que nous aurions fait. Pleurant et gémissant des excuses qui n’intéressaient personne, nous nous sommes réfugiés dans es bras. La femme pardonne tout, y compris la trahison. Elle est sans aucun doute la forme véritable de dieu, celle qu’il avait lors des temps précédant notre arrivée. Mais à présent elle n’est plus rien sinon un morceau de côte séparé de son seigneur et maître : l’homme. Notre mère ne pouvait aller contre son maître. Elle ne pouvait que nous serrer contre elle, avec l’espoir que cela suffise à apaiser le traumatisme que nous venions de vivre. Dommage mère. Rien de ce que tu as pu faire n’a fonctionné. Car vois-tu..avant même de me serrer dans tes bras…tu avais déjà commencé à me détruire.

Chapitre Second : Caïn et Abel

Connaissez-vous l’histoire du premier meurtrier au monde ? Non ? C’est fort dommage, vous accusez un sérieux manque de culture biblique. Bien, laissez-moi vous l’apprendre, Caïn et Able étaient deux frères. Deux serviteurs de L’Eternel. Rivaux pour obtenir ses faveurs. Un paysan et un berger. Dieu préféra le Berger. Caïn, fou de jalousie tua son frère pour se venger et fut condamné à la damnation perpétuelle. Caïn fut le premier assassin, la première goutte dans la coupe des péchés humains. Mon premier bourreau. Il y a dix ans, au lycée, une jeune file s’est approchée de moi. La vedette. Tout le monde l’admirait, voulait lui ressembler. Et pourtant elle se dévoilait à moi, nue et fragile. Dire que j’étais heureux qu’elle me parle serait mentir. En réalité j’étais effondré. Cette vie qu’elle me racontait était si sombre, si torturée que je ne pouvais apprécier à sa juste valeur l’instant unique qui m’était offert. Elle pleurait et je voulais la soulager. Mais je ne savais ni ne pouvais le faire. En quelques instants tout fut fini. Je portais ma première croix et avançais lentement sur le chemin de Golgotha, le mont aux crânes. Comme lui. Jour après jour, ils sont venus, hordes d’âmes désespérées en quête de réconfort, jour après jour je leur offrais le même sourire désemparé mais qui se voulait rassurant. Ils me rongeaient, leurs malheurs me minaient. Pourtant je continuai. On me surnomma le Psy, les gens me cherchaient pour parler. J’étais content. Quelle erreur.

Mais j'étais incontestablement doué pour cela. Écouter les problèmes des autres, le hypnotiser pour les aider à les résoudre...tout cela faisait partie de moi. Je ne pouvais aller contre, d'ailleurs je ne le souhaitais pas. J'entamai donc des études de psychanalyse et de psychiatrie avec pour seul but de réussir à rendre le sourire à ces gens qui venaient me confier les rênes de leur vie partant à la dérive.

Un jour cependant, bien après que mes études soient achevées, j’eus ma première confrontation véritable avec la lie de ce monde. Un prisonnier, condamné à la peine de mort pour avoir massacré toute sa famille dans un acte de démence. Mon premier Caïn. Que dire à ceux que même Dieu renie ? Rien. Juste les accompagner dans leur lente descente vers l’Erèbe. C’est ainsi que s’accomplit ce qu’avait décidé mon père ce jour de mes cinq ans.
Les prisonniers se confiaient à moi, je les aidais à atteindre la mort sereinement.

Jusqu’à cet accident. Un de mes patients, pris de folie a décimé tous les prisonniers de sa cellule. Détraqué ou bien fou d’angoisse ? Je ne le saurai sans doute jamais. J’étais la dernière personne à l’avoir vu avant le massacre, le suspect idéal. On m’a arrêté, emprisonné sans véritable procès. Nul besoin de chercher des preuves lorsque les crimes concernent ceux dont la société ne veut plus. Ainsi ai-je découvert l’envers du tableau, ce côté sombre que je me contentais jusqu’ici de voir chez ces malheureux. J’étais l’un d’eux. Un condamné à mort. Un descendant de Caïn.

Oh Dieu, pourquoi infliges-tu pareille épreuve à ton serviteur ? Pour quoi me faire entrer dans la maison de la mort et de la douleur ? L’ombre de ta grandeur se détourne de moi et je reste figé, prisonnier des ténèbres à jamais. Voilà ce que je Lui répétais sans cesse, priant qu’il fasse jaillir la vérité. Mais l’Eternel a détourné Sa face de moi. Je suis resté dans les ténèbres. Dieu maudit qui punit tes enfants, je fais le serment d’apporter le fléau du mal à ta Création.

Chapitre Trois : Le martyr et le démon

Qui aurait cru que l’on me donne l’autorisation de conserver une bible en prison ? Peut être croyaient-ils pouvoir sauver mon âme comme ces Inquisiteurs du Moyen-âge…Auquel cas ils se trompaient lourdement. Le ressentiment faisait déjà son travail et rongeait mon esprit. Jour après jour, j’attendais l’ultime moment où mon âme s’en irait en libérant ses dernières étincelles, pressée d’atteindre ce firmament qui nous surplombe sans nous laisser le toucher. Rien n’arrivait. Les gardiens passaient et nous regardaient. Sans plus. Je les haïssais eux et leur indifférente liberté. Pourquoi certains d’entre nous devaient mourir pour assurer le confort des autres ? Pourquoi fallait-il toujours des boucs-émissaires ? Tout cela n’avait aucun sens. Rien de tout cela n’était juste et bon. C’était simplement…cruel.

Difficile de m’imaginer reniant ainsi l’œuvre de celui que j’avais vénéré et craint pendant des années sans en subir les conséquences n’est ce pas ? J’étais prêt à ce que le châtiment divin me terrasse pour récompenser mon insolence et mon ingratitude. Il n’en fut rien. Bien au contraire. Deux semaines avant mon exécution finale. Deux semaines d’attente morbide et de langueur insupportable. Nombre de mes compagnons d’infortune avaient déjà renoncé à l’espoir vain que leur sentence soit reportée ou annulée. Je les voyais errer comme de pauvres âmes en peine, ternes et épuisés de vivre. Mais moi je luttais encore. Parce qu’au plus profond de moi, subsistait ce dégoût mêlé d’incompréhension de l’œuvre de Dieu. Au fond de moi, je désirais toujours la réponse ultime, la logique absolue qui viendrait éclairer toute cette horrible mascarade dont nous étions les bouffons. Peut être est-ce que qui attira à moi la chance de quitter ce lieu. J’avais encore une raison de vivre. Encore une raison de croire que quelque chose arriverait. Je n’osais plus parler de miracle ou d’intervention divine. Non je pensais tout bêtement à cet implacable élan de vie qui transcende l’Homme confronté à la mort.

C’était la dernière nuit. Le lendemain je serais exécuté, électrocuté devant des dizaines, peut être même des centaines, de témoins. Mais je ne renonçais toujours pas. Ma rage de vivre et de comprendre était encore trop forte. Puis je l’entendis. L’explosion. Le bâtiment fut secoué, ébranlé. Tous hurlaient, je restai calme. Quand un gardien passa devant ma cellule, paniqué, je le saisis au traves des barreaux. Plongeai mon regard dans le sien. J’étais un psy après tout. Un de ceux qui investiguent l’esprit humain pour y décelé la source de notre mal-être. Je l’hypnotisai. Là, devant cette cellule, je le fis m’ouvrir une voie vers la liberté. J’ignore ce qu’il est devenu. En fait j’ignore ce que tous ces gens sont devenus. Mais cela n’a plus d’importance. Je courais, dérouté, paniqué et légèrement blessé. J’ignore combien de temps j’ai fui. Mais je sais que seule la fatigue extrême m’a forcé à cesser ma course. Je suis tombé devant une sorte de hutte, ivre d’épuisement. Envolé l’instinct de survie, je n’aspirais qu’à dormir pour l’éternité et laisser le monde poursuivre sa course sans moi, sans quelqu’un pour tenter de la comprendre.

Un homme m’a vu, il m’a recueilli et soigné. Nous n’avons pas échangé un mot. Il était vêtu comme les anciens chamans et possédait assurément leur force d’esprit. J’étais un psychiatre spécialisé dans l’hypnose. Deux domaines pas si étrangers. Ce doit être ce qui le convainquit de me parler.

«  Les esprits disent que vous êtres prêt. Suivez-moi. »
« Prêt pour quoi ? »
« Votre véritable destinée »

Ce sont les seuls mots que nous avons échangé. Puis il m’a fait boire une mixture à base de pantes. Et je l’ai vu. Le Démon. Celui qui s’opposa le premier à dieu. Lucifer. Il ne parla pas réellement, je ne parlai pas non plus. Il me transmettait sa haine du Créateur, je la recevais. Lorsque l’expérience fut achevée, j’étais transformé. Le chamane savait que je devait embrasser les démons, tout comme il savait qu’il me fallait découvrir le secret des plantes pour voyager parmi les esprits. Ce qu’il ignorait, c’est que ce faisant, il avait peut être déchaîné le pire fléau que l’on puisse libérer. Un fléau qui ne se reconnaissait aucun maître. J’étais né de nouveau.  

Chapitre Final : Welcome to Wonderland

Spoiler:
 
Le vent souffle, il fait froid. Dans un Tokyo dévasté, un homme avance. Seul. Il est vêtu de noir. de son visage, je ne peux voir que ses yeux jaunes. Inhumains. Il me semble qu’il me regarde. Il disparaît dans la brume. Je l’oublie rapidement et poursuis ma route. Sans doute ai-je rêvé. Je n’ai pas rêvé. Juste été imprudent. Suffisamment imprudent pour me faire tuer. Il glisse dans la brume nocturne et s’approche. Je ne le vois pas encore. Puis je sens une aiguille s’enfoncer dans ma chair. Je tâte la peau, rien. Pas de sang. Encore mon imagination. Je continue de marcher. Puis ma vue se trouble. Mes oreilles bourdonnent. Que m’arrive-t-il ? Je perds l’équilibre, quelqu’un me rattrape. C’est lui. J’ignore ce qui m’arrive, je n’entends que sa voix au milieu de milliers d’autres sons.

- Ouvre tes yeux. Ouvre tes yeux et regarde. Regarde les péchés des hommes s’infiltrer en toi. C’est ton héritage. C’est qui tu es.

La douleur. Elle fuse. Je hurle. Personne ne viendra. Le magma de mon sang se déverse dans mes veines. Mon corps est en feu. Mon esprit tétanisé assiste à un spectacle horrifiant. Meurtres. Mensonges. Vols. Larmes. Cris. Séparations. Mon passé me revient en tête. Je crie :

- Maman !

Elle ne viendra pas. Elle est morte. Je le serai bientôt. Mais avant sa voix résonne à nouveau. Il me pose une question. Une seule.

- Où se trouve la prison ?

Je ne comprends pas. Pourtant j’avance. Lentement et péniblement. J’épuise mon corps et me rapproche inexorablement de la mort tandis que je le mène vers cet endroit. Ça y est, nous y sommes. Une porte se dresse devant lui. Il l’ouvre et dévoile un gigantesque parc d’attractions. Je suis aux prises avec la réalité pourtant je le vois très nettement ; il sourit. La banderole qui gémit sous les assauts du vent se dévoile à nos yeux et ma vue incertaine perçoit ces mots, les derniers que je verrai avant que la mort m’emporte :

« Bienvenue à Deadman Wonderland »

Un homme s’avance. différent de mon meurtrier. Plus...humain. Même si on peut en douter en voyant sa tenue. Un des employés de la prison. Peut être un haut responsable. Ils discutent.

- Ainsi vous cherchez à comprendre la raison de notre existence ? Vaste programme. Comment comptez-vous vous y prendre ?
- Les deadmens. J’ai entend dire que ces êtres possédaient des facultés uniques. Je peux vos les amener, m’assurer qu’ils soient utiles à votre…commerce. En échange je ne vous demanderai qu’une chose.
- Laquelle ?
- Fournissez-moi un prisonnier par mois pour mes expériences personnelles. Vivant et en bonne santé de préférence.
- Très bien monsieur Anderson. Vous semblez doté des capacités nécessaires pour être un gardien. Nous vous acceptions parmi nous. Faites vous plaisir et surtout, n’échouez pas à votre tâche…ou ce collier pourrait bien se poser sur votre cou également.

Un nouveau gardien dans la pire prison au monde. La mort m’emporte mais je ne peux m’empêcher de songer avec horreur à ce qu’il fera subir à tous ceux qui seront désormais sous sa responsabilité.


Qui se cache derrière l'écran...



Je m'appelle Albi mais on me connait sous le pseudo Lary . J'ai 318 ans et toutes mes dents. J'ai connu le forum par ma maman et mon papa et je le trouve plutôt excellent ! o/. Je fais du rp depuis deux ans et j'aime ça. J'ai envie de vous dire albi rules ! Ah oui j'allais oublier, en lisant le règlement, j'ai vu qu'il y avait un code et le code que j'ai trouvé je l'ai mis dans le spoiler juste en dessous.

Spoiler:
 


code by Jess + modif' by Shiro.



Dernière édition par Joshua Anderson le Dim 25 Aoû - 20:18, édité 10 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shiro
~ ♫ Queen of Wonderland
avatar

Messages : 153
Date d'inscription : 29/06/2013
Localisation : In Wonderland..

Dossier du prisonnier
ID du prisonnier: Shiro ; Wretched egg.
Rang du prisonnier: Deadman

MessageSujet: Re: Comment supporteras-tu le poids de tous les péchés des Hommes enfant du Très-Haut ? (terminé)   Jeu 22 Aoû - 1:49

Bienvenue à toi, Fiston ! What a Face
J'espère que tu sais où tu as mis les pieds.. Ici, c'est Deadman Wonderland, la plus folle des prisons au monde. Afin de nous présenter entièrement ton dossier du prisonnier, nous te laissons trois semaines complètes. Car oui, à DW, seuls les plus dangereux y sont acceptés... Alors prends bien soin de décrire chaque informations comme il faut, pour ne rien regretter ensuite. Si tu as des questions, ou des problèmes qui nuiraient à l'avancement de ta fiche, n'hésite pas à prévenir un membre du staff !
Shiro. ♥️

- - - - - - - - - - - - ♠ - - - - - - - - - - - -


Merci Hiryu pour ce cadow ♥ :
 


Merci aussi à Noctis ♥ :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://deadman.forumactif.org
Joshua Anderson
~ ♣ Membre des Gardiens (S)
avatar

Messages : 84
Date d'inscription : 17/08/2013
Age : 22
Localisation : Inside the darkness

Dossier du prisonnier
ID du prisonnier: Joshua, Son of the Evil
Rang du prisonnier: Gardien

MessageSujet: Re: Comment supporteras-tu le poids de tous les péchés des Hommes enfant du Très-Haut ? (terminé)   Dim 25 Aoû - 1:28

Et voilà ! Fini !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hana Welford
~ ☯ Queen of Paradise (A)
avatar

Messages : 66
Date d'inscription : 30/06/2013
Age : 21
Localisation : On Your Left Shoulder...

Dossier du prisonnier
ID du prisonnier: Hana Welford, ''Nightingale''
Rang du prisonnier: Deadman

MessageSujet: Re: Comment supporteras-tu le poids de tous les péchés des Hommes enfant du Très-Haut ? (terminé)   Dim 25 Aoû - 17:49

Bouh Josh! (je me suis retenu de t'appeler ''Mojo Jojo''... :3)

Alors, mon avis sur ta fiche...

Général:

Mon Dieu j'adore ta façon d'écrire! Mais ça tu le sais déjà. Pas de faute à déplorer, remarque même s'il en avait je ne les aurais pas trouvé ~
L'idée de reprendre la Bible est excellente, elle donne tout son sens à ton personnage selon moi. Même si comme je te l'ai dit, ceux qui ne connaissent pas la Bible, ou peu, peuvent vite être perdu...
N'oublie pas de remplir la partie haute de ta fiche (les identifiants de ton personnage, Juste en dessous du GIF) ainsi que le nom du personnage dont ton avatar est tiré.

caractère:

Rien à dire, si ce n'est le premier paragraphe que tu fais vraisemblablement d'un point de vue autre que celui de Josh. Bonne idée pour un commencement, mais j'ai mis un moment à comprendre qu'il ne s'agissait pas de Josh... (oui je sais, moi et m'a lenteur d'esprit). Peut-être pourrait tu mettre entre parenthèses ou en spoiler ''POV ***'' certes pas très esthétique, mais qui éviteraient les erreurs de compréhension.
Physique:

Rien à dire. L'apparence générale ainsi que les détails sont bien décrits selon moi, j'aime beaucoup.

Histoire:

Je suis fan de ton histoire! Sombre et qui nous plonge complètement dans les croyances et la " descente aux enfers " de Joshua.
Ton introduction est bien trouvée, simple et clair, elle donne directement envie de savoir la suite.
Pour ce qui est des chapitres, le fait que tu commences chacun d'eux avec une évocation d'un passage de la Bible, et fait le lien avec l'histoire de Joshua est une très bonne chose. Bien pensé bravo!
Pour le contenu, les passages les plus importants de sa vie sont décrits avec soin. Mais, il reste un point un peu flou. Au début en lisant ta fiche, je pensais que " le psy " était juste un surnom de Joshua, car il avait pour habitude d'écouter les problèmes des autres. C'est en lisant un bout de ton histoire que j'ai commencée à me poser des questions: " On me surnomma le psy, les gens me cherchaient pour parler. J’étais content. Quelle erreur.
Un jour cependant, bien après que mes études soient achevées, j’eus ma première confrontation véritable avec la lie de ce monde.''. Tu devrais incruster un passage pour nous dire clairement que son métier est psychologue.
Enfin pour le chapitre final, je te conseille de faire la même chose que pour le changement de point de vue dans ton caractère "spoil: POV: ***"

Bref, j'ai vraiment adoré ta fiche, et encore le mot est faible. Désolée pour le manque de claireté de mon commentaire, comme d'habitude, hein! >//<
Parce que c'est une fiche superbe, je propose un rang A, voir S.

- - - - - - - - - - - - ♠ - - - - - - - - - - - -
I'm Lost.... Will You Find Me?:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shiro
~ ♫ Queen of Wonderland
avatar

Messages : 153
Date d'inscription : 29/06/2013
Localisation : In Wonderland..

Dossier du prisonnier
ID du prisonnier: Shiro ; Wretched egg.
Rang du prisonnier: Deadman

MessageSujet: Re: Comment supporteras-tu le poids de tous les péchés des Hommes enfant du Très-Haut ? (terminé)   Dim 25 Aoû - 20:23







Le Jugement Divin !


   

Validation

Félicitation à toi, Joshua ! Tu es maintenant validé, et nous sommes heureux de te compter parmi nous. Alors avant toute chose, sache que maintenant tu dois aller recenser ton avatar, ainsi que ta branche du pêché (si tu es un Deadman), pour que personne ne te les piquent ! Mais aussi d'aller générer ton dossier du prisonnier, qui se trouve dans ton profil. Tu peux aussi aller faire un petit tour à la boutique Wonderland si l'envie te dit !

  Bien ! Maintenant passons à notre jugement :

Je ne vais pas m'éterniser longtemps, je vais donc juste parler de l'essentiel... SU-BLIME ! Ta fiche est quasi-parfaite, waow ! owo Ça fait du bien de voir un texte sans fautes ( ou alors avec des fautes invisibles What a Face), et ta fiche est d'une originalité... Waow *^* Bref, je n'ai pas grand chose à dire en fait. Tu as réellement progressé Josh', Papa est fier de toi o/ ♥️

Le staff de Deadman Wonderland est donc heureux de te valider avec le rang S, et tu obtiens 200 Cast Points !

Encore bravo à toi, en espérant que tu te plaises parmi nous, et bon jeu ♥️
FICHE  ©️ SUNHAE DE LIBRE GRAPH'

- - - - - - - - - - - - ♠ - - - - - - - - - - - -


Merci Hiryu pour ce cadow ♥ :
 


Merci aussi à Noctis ♥ :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://deadman.forumactif.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Comment supporteras-tu le poids de tous les péchés des Hommes enfant du Très-Haut ? (terminé)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Comment supporteras-tu le poids de tous les péchés des Hommes enfant du Très-Haut ? (terminé)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [AIDE - INFO] Supprimer un rendez-vous facebook de son agenda
» LG ARENA km 900
» servo de direction
» [AIDE][HD2] Notification email dans sous dossier exchange
» requete comment mettre fond d'ecran dans tous les onglets

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deadman Wonderland :: Avant de RP :: Présentation :: Présentation Validées :: Gardien-
Sauter vers: