Bienvenue dans Deadman Wonderland, la prison où la folie règne... { Violence, Yaoï, Yuri et Hentai autorisés, NC -15 }
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Présentation Mary :3... [Terminée! Sisi...]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mary Guertana
~ ○ Membre des Ninbens (B)


Messages : 57
Date d'inscription : 01/07/2013

Dossier du prisonnier
ID du prisonnier: Mary Guertana
Rang du prisonnier: Ninben

MessageSujet: Présentation Mary :3... [Terminée! Sisi...]   Mer 14 Aoû - 22:34

« FEAT. Mary, de Ib. »
Mary Guertana

Nom : Guertana (se prononce "Guirtana")
Prénom(s) : Mary
Surnom : Petit Ange, Blondinette...
Age : 12 ans
Orientation :...
District : G!
Rang : Ninben
Branche du pêché: Mary est une Ninben. Normalement,  tous les Ninbens ont la même branche du péché. Enfin, tous sauf les Ninbens supérieur... D’ailleurs, la jeune fille fait partie de cette catégorie. Malgré le fait qu’elle possède ce pouvoir depuis peu, Mary a réussit à créer sa propre branche du péché, en modifiant celle de base. En utilisant son pouvoir, la blondinette lance des sortes de spirale en sang solidifié, aussi tranchant qu’une lame de rasoir. Elle peut changer la taille de celles-ci selon ses envies. De plus, la blondinette possède un sang empoisonné. Lorsque ce poison atteint son ennemi ou adversaire, ce dernier commence à avoir des hallucinations. Le temps de cet effet varie selon les blessure de l'adversaire. Plus elles sont graves, plus l'effet dure...
♫ La capricieuse et seule petite Mary...♫

Alors vous voulez connaître le caractère de Mary? Une des personnalités des plus complexes? .... Bien, vous l’aurez voulu!

Contrairement à une jeune fille de son âge, Mary est plutôt réservée... Assez timide même. La petite blonde ne parle pratiquement à personne et rougit à la moindre parole. Dommage, pour une enfant si jolie et si agréable à regarder.. Sa conversation s'arêtte seulement à un signe de la main ou un léger sourire de salutations. Malheureusement, Mary ne parle pas et fait son possible pour éviter tout contact social. Elle ne demande rien et ne suggère rien à personne. Autant dire que cette jeune blondinette est invisible aux yeux des autres prisonniers. Voire inexistante...

Ce comportement révèle chez le jeune ange un côté asocial. Mais, en réalité, Mary a seulement peur des individus... Peur qu'on ne l'aime pas, qu'on la refoule. A vrai dire, c'est surement à cause de sa façon d'être: «Qui voudrait apprécier une jeune fille de 12 ans, qui est extrêmement timide et terriblement serieuse?» pensait-elle constamment.

Oui, car notre petite Mary, est très sérieuse. Horriblement sérieuse, tellement que cela en devient invivable. Elle ne prend rien à la rigolade et ne rit pas. La jeune aux cheveux dorés ne connait pas le sens de l'humour et ne plaisante jamais... Quelle tristesse.

Comme vous l’auriez compris, Mary n’a pas d’amis. Asociale comme elle est, antipathique et trop sérieuse... Logique qu’elle n’ait personne a qui parler!

S’il s’avère que la jeune Guertana se faisait des amis, il serait impossible pour elle de s’en séparer... Rare sont les personnes qui réussissent à comprendre la personnalité de Mary Guertana! Il faut donc à tout prix les conserver... par tous les moyens possibles! Et puis, hors de question de laisser ses amis à d’autres. Ce sont SES amis. Et seulement les SIENS. Et oui, Mary est plus que possessive, tel un enfant capricieux. Elle veut tout garder pour elle et ne rien laisser a personne. La jeune fille ne laisserai rien, ni personne lui prendre ses proches, elle en deviendrait malade... A quoi bon devenir seule, à nouveau?

Derrière sa grande possessivité, se cache une profonde tristesse... Certainement due à sa solitude. Ce qui explique qu’elle veuille garder ses amis pour elle, de peur de retrouver cette douleur, qu’est d’être seule.

Mary n'a personne à qui parler, à qui se plaindre, à qui confier ses petits secrets.. Non, elle garde tout pour elle. A qui pourrait-elle raconter sa difficulté de s'habiller le matin? A qui pourrait-elle dire a quel point elle adore les roses jaunes? Et puis, qui pourrait écouter ses petits secrets?... Personne ne l'écouterai, et elle finirait encore seule, triste, noyée dans sa solitude, en jouant avec ses poupées et peluches, seule.... Mary demande seulement de simples conversations, aussi inutiles soient-elle! Converser avec un ami, un proche... Un sentiment inconnu pour la jeune fille aux cheveux dorés.

Il lui arrive, quelques soirs, de pleurer dans son oreiller, à cause de cette solitude. Mais surtout de cette jalousie qu'elle ressent envers tous ces gens. Ces gens qui ont des amis, des proches. Ces personnes qui s'aiment, qui vivent dans une ambiance amicale et conviviale... que notre jeune blonde ne connait pas... Elle les envies tellement! Mais les méprise en même temps...

La seule personne avec qui elle se sentait bien et qu'elle aime vraiment, est son "père" . Plus précisément, son créateur. Le fameux Tamaki. Directeur de Deadman Wonderland et créateur des Ninbens. Ah la la...Mary ferait tout pour le rendre heureux! Elle répond à tous ses désirs et obéit a tous ses ordres. Même si cela contraint la jeune fille à faire des choix horribles , elle le fera. Après tout, c'est son "papa"!

Ce même "papa" maintient la jeune Guertana sous contrôle. Et il maintient aussi sa folie. Vous pensiez vraiment que Mary était seulement une fille sage, timide qui ne parle à personne? Balivernes! Elle est bien plus que ça... Bien plus diabolique...

Et oui... Nous plongeons dans le côté obscur de Mary... Sa face cachée, qui est enfouit au plus profond d'elle. D'un côté, il y a la manipulation, que Mary n'hésite pas à utiliser pour avoir ce qu'elle veut, avec son regard plein de pitié de chien battu, elle obtient ce qu'elle désir. Il suffit de croiser son regard, et Pouf! On est totalement sous l'emprise de la jeune blonde... Et on en devient esclave... De l'autre côté, il y a pire... Cette folie qui est submergée sous le contrôle de Tamaki-sama, entérrée sous cette apparence de jeune fille mignonne et adorable. Mais attention, Tamaki ne peut pas contrôler les "petites crises de folies". Lorsque la demoiselle est légèrement contrariée ou blessée moralement, elle peut entrer dans une crise de folie et délirer. Elle devient un peu violente et change d'humeur très rapidement, elle peut même agresser la personne qu'elle a en face d'elle. Mais, rassurez-vous, cela n'arrive que très rarement, étant donné qu'elle n'intéragit avec personne.

Ce ne sont que des petites crises... Mais qu'en est-il de sa vraie folie? Celle qui fait halluciner la jeune enfant? La rend incontrolable? Et la possède entièrement? Réveille son vice incurable et son addiction à infliger la douleur? C'est cette folie que le fameux directeur tente d'apaiser en l'enfermant au plus profond d'elle... Mais qui, une fois libérée, peut causer d'innombrable dégâts...


Mignonne et envoûtante...

Mary et son physique, une grande histoire d'amour... La petite jeune fille est passionnée par son physique, son allure et son visage, qu'elle entretient à la perfection ! Mais, sans trop en faire non plus, pour garder la beauté naturelle et irrésistible de son visage fin et féminin. Parlons de son visage d'ailleurs. Ah oui, ce beau visage de jeune enfant, pâle et rose, au teint parfait. Ce visage de petite fille protège de magnifique yeux, plutôt grand, d'un bleu océan. Ses yeux tellement envoutant...même... Hypnotisant: Contrairement aux yeux de la jeune fille, son nez est fin, accentuant sa féminité, ainsi que ses lèvres fines et rose, qui s'accorde si bien à son visage captivant, beau comme celui d'un ange. Tout ce beau visage, enfantin et attirant, est encadré par de beau et longs cheveux dorés. Ah la la, ses cheveux, qu'elle passe des heures à coiffer passe des heures à coiffer pour les ébourriffer au final. Le résultat est soit disant plus "Joli" plus "mignon" selon elle...

Le mot "mignon" pourrait d'ailleurs, être synonyme de son regard. Qu'est ce qu'il en a envoûté, ce regard mignon, plein de paillettes. Ce regard qui vous hypnotise, vous oblige à faire tout ce qu'elle demande, rien qu'en la regardant droit dans les yeux. Ah ses yeux, une arme fatale! Que notre petite pré-adolescente n'hésite pas à s'en servir pour parvenir à ses fins. On pourrait en parler des heures de son regard! Enfin... plus précisément de "ses" regards... D'un côté, le regard connu de tous et de toutes, le regard mignon et envoutant qui vous hypnotise tellement sa beauté vous éblouies, ou vous fascine... Mais, derrière ce regard fascinant, se cache un deuxième regard.... un vice, une folie.

Notre petit ange, comme son surnom l'indique, est ... petit. Enfin, Mary mesure la taille d'une enfant. Elle ne dépasse pas les 1m50... Plus précisément, elle ne dépasse pas les1m48. M'enfin... La taille d'une enfant, me diriez-vous. Qu'en est-il du poids? Et bien, il est tout à fait proportionnel à sa taille! Peut être légèrement maigre, mais proportionnel! Cette allure frêle et fragile révèle à la jeune enfant, un côté non seulement mignon, mais joueur. La démarche du petit ange blond s'avère être enfantine, joueuse, mignonne accentue son côté innocent, qui la rend plus adorable, plus envoûtante, moins vicieuse...

La petite pré-adolescente, ne s'habille pas comme la plupart des individus de son âge... Au contraire, la jeune fille porte des habits d'époque. Une robe verte, avec le haut des peut être du XIXe siècle, qui laisse apparaître le col blanc de la chemise dissimulée dessous celle-ci. Ce col est entouré d'un foulard bleu, qui tombe un peu sur le haut de la poitrine. La jeune Guertana, porte aussi des collants noirs, assortie a de petits mocassins marrons foncé, presque noir.

En résumé... Mary est une enfant, toute mignonne et frêle, habillée timidement, n'osant pas montrer ses formes... Mais... Que se cache-t-il derrière cette apparence douce et infantine?


Il était une fois... Mary.


♫ Welcome to my world that’s painting with Sadness... There’s no light of sun, There you can’t hear any sound at all... ♫

« Retenez-la! Il ne faut pas qu’elle s’échappe! Dépêchez-vous!»
Mary s’était enfuit de la salle d'hôpital, les larmes aux yeux. Courant dans les couloirs blanc de l’hôpital, elle échappait aux infirmiers et aux agents de sécurité. L’adrénaline lui servait d'energie pour fuir. Elle ne regardait ni droit devant, ni autour d’elle. La seule chose que la jeune blonde fixait était le rouge de ses mains. Le couteau à palette qu’elle serrait dans ses paumes, rouge vif de sang, ressortait à la peinture blanche du bâtiment. Ce sang rouge attiraient son regard plus que tout, et elle le fixait, en pleurant.

~ 3 ans avant la fuite de Mary ~

« Mary! Combien de fois t’ais-je dit de ne pas traîner dans l’atelier de ton père? C’est dangereux!» criait Mme Guertana, mère depuis 8 ans maintenant. Avec pour petite fille, une jolie blondinette du nom de Mary.

Mary vivait avec son père et sa mère, à Tokyo. Mme Guertana travaillait en tant qu’infirmière dans un hôpital psychiatrique, dans cette même ville. Quant à Mr Guertana, il tenait une galerie d’art, près de chez lui, où il exposait ses peintures et ses sculptures. D’ailleurs, Mary avait pour habitude de jouer à l’arrière de cette galerie, dans l’atelier de son père. Elle passait ses journées dans cet endroit, peignant des tableaux et laissant libre cours a son imagination. Contrairement à ses camarades, elle ne s’amusait pas à la balançoire avec d’autres enfants de son âge, elle préférait rester seule à peindre.

Mais, ce qu’elle aimait par dessus tout, c’est de voir son père réaliser des œuvres. Elle l’admirait et remplissait ses yeux de bonheur lorsqu’elle le regardait peindre ou sculpter.

Lors d’une nuit étoilée, où les parents de Mary dormait paisiblement, la jeune blonde s’éveilla. Elle profita du profond sommeil de ses parents et s’infiltra dans la galerie de son père. Toute heureuse, elle jouait imaginant les peintures prendre vies, ainsi vivre une grande aventure dans le monde des peintures, des pinceaux et des couleurs... Toutes ces peintures rassemblant les couleurs de l’arc-en-ciel! Magnifique pour une petite fille de 8 ans, d’imaginer toutes ces merveilles!

L’enfant jouait entre les couloirs de la galerie, continuant d’imaginer un petit monde autour d’elle. Elle sautillait, dansait en admirant les peintures et leurs couleurs défiler autour d’elle. Ses yeux était émerveillés. La blondinette s’amusait dans un endroit interdit, le soir... Chut! Faut pas le dire! C’est tellement amusant d’enfreindre les règles...

La petite blonde continuait de sautiller, de s’amuser... mais une des peinture attira son regard et stoppa net son amusement. Cette peinture était tout simplement une toile blanche, sans aucune couleurs: «Il manque quelque chose... Mais quoi?» s’interrogea l’enfant. Suivant ses pensées, Mary retira la toile du mur et l’amena à l’atelier de peinture. Enfin elle va pouvoir exposer une peinture d’elle dans la galerie de son père! Et tout le monde l’admirera!

La petite fille prit tous les pots de peintures qu’elle trouvait et les plaça près d’elle. Continuant dans sa lancée, elle posa sa toile sur le plan de travail et s’assit sur le tabouret qui se situait en face, elle attrapa des pinceaux et les badigeonna de peinture . Elle commença son oeuvre en peignant un cercle, puis un deuxième, puis un troisième. L’inspiration la poussait à continuer jusqu’à la dernière goutte de peinture, Mary ne voyait plus que la toile, rien ni personne ne pouvait la distraire! Elle peignait et peignait sans relâche...

Une fois sa peinture fini, Mary se leva du tabouret et recula de deux pas en arrière, s’éloignant de sa toile. Pour analyser le travail qu’elle venait d’achever, la toile qu’elle allait montrer à tout le monde, et que tout le monde allait admirer! Mary venait de peindre une superbe rose jaune, entourée d’autre jolie couleurs. Elle pencha sa tête a droite, puis a gauche, tout en regardant la jolie rose. Il manquait encore quelque chose pour que ce soit parfait... Plus précisément, une couleur: « Le Rouge! Oui! C’est ça! Le rouge!» criait elle d’un ton enthousiaste. Mary se mit à chercher ce fameux pot de peinture rouge. Elle chercha et chercha...Vite! Il faut trouver cette couleur avant que l’inspiration quitte notre petite Mary!
Mais au lieu de trouver ce pot, elle tomba sur un couteau à palette. Le couteau de son père, qu’il utilise pour peindre à l’huile. « Oh! Un nouveau pinceau!» s’écriait-elle en souriant. Elle le garda dans ses petite mains d’enfant, et continua de chercher sa couleur.

Soudain, la porte de l’atelier s’ouvrit, renversant tous les pots de peinture sur la jolie toile de Mary. Son oeuvre était gâchée. La blondinette était dans tous ses états. Elle qui avait mis tant de travail dans cette peinture! Elle qui avait mis tellement d’amour dans cette peinture, elle était tellement fière! Et la voilà gâchée! Personne ne verra son oeuvre... Personne ne la complimentera... Des petits rêves d’enfant, peut être, mais des rêves qui lui tenait tant à coeur. Elle s’effondra sur ses genoux, face à sa toile, d’un regard foudroyeur, énervée. Quelqu’un venait de troubler le doux loisir de Mary. La blondinette releva sa tête, vers la porte, serrant le couteau dans sa main.

Une femme se tenait devant la porte, elle se rabaissa devant la jeune enfant et la prit par l’épaule, en caressant ses cheveux dorés. Une voix douce retentit:
« Mon sucre, que fais-tu ici? Ton père va être furieux! Tu rangeras ça demain! Oh, ma chérie, Combien de fois t’ais-je dit de ne pas traîner dans l’atelier de ton père! C’est trop dangereux pour toi... J’ai peur tu sais! Allez viens mon ange, retourne dorm----»

La toile de Mary venait de se tâcher de Rouge, exactement le rouge qu’il manquait a cette toile. Mais... Ce liquide était... Le sang rouge de Mme Guertana, Qui s’écoulait sur la peinture de la jeune blonde! Mary tenait entre ses mains un couteau à palette, qu’elle avait planté dans le ventre de sa mère, sous l’emprise de la colère: Oui, elle venait de tuer sa mère, celle qui avait gâché sa peinture. Celle qui avait détruit son oeuvre, son rêve, la même mère qui avait mis fin a l’enthousiasme de la jeune blonde, venait de mourir. Poignardée par sa propre fille. Mary venait de calmer sa colère et n’avait pas encore réalisé ce qu’elle venait de faire. Tout ce qu’elle lui importait, c’était sa toile tachée de sang, qu’elle prenait pour de la peinture: « Au moins, j’ai trouvé la couleur que je cherchais» s’était-elle dit. La jeune enfant ne comprenait pas son geste. Et puis, elle ne cherchait pas à comprendre non plus. Après tout, Mary n’a que 8 ans à cette époque.

Mr Guertana, qui avait entendu le bruit des pots de peinture tomber, crut à un cambriolage et appela la police. Après 10 minutes, la police arriva sur les lieux. Les officiers trouvèrent la petite Mary peindre sa toile, avec le sang de Mme Guertana. Choqués, les officiers de police n’embarquèrent pas la petite fille sur le moment. Ils s’attendait à un cambriolage, et non à un meurtre.

Le père, Mr Guertana, accourut sur les lieux du crime, n’ayant aucune idée de ce qui s’y trouvait là bas. Il bouscula les officiers encore choqués, jusqu’à atteindre l’entrée de l’atelier, où sa femme plongeait dans une marre de sang. Une vue horrible pour le père de famille, qui s’écroula au près du cadavre de sa femme. Mais le pire fut a venir... Mary était encore assise à peindre sa toile, elle se retourna et vit tous les policiers autour d’elle. Et surtout... elle vit sa mère, étendue au sol. La petite fille descendit de son tabouret, et se rapprocha de Mme Guertana: « Maman? Maman?! Réveille toi! Allez, Réveille toi c’est plus drôle! Mary se rapprocha de la plaie de sa mère, et vit ses mains rouge sanguines. Maman!? MAMAN!? J’suis désolée Maman! Maman...»  La blondinette fondit en larme. Elle entra dans une folie furieuse et jetta le couteau par terre, pris les pots de peinture et les renversa un par un. La colère l’avait envahi.

Elle fut arrêter par deux policiers qui l’emenèrent à la voiture de police. Mary criait, elle appelait son père, elle hurlait et pleurait. Elle se débattait, tentant d’échapper aux mains des officiers. Mais en vain. Le père Guertana ne réagissait pas devant les pleure de sa fille et Mary resta seule.

♫ Here I’m Waiting silently for you, Father. Why, you were so cruel, to left poor Mary alone?...♫

~1 ans plus tard.

Après cette tragédie, Mary passa devant de nombreux juge pour enfant, qui en appelèrent a une maladie mentale. Plus précisément, un défaut psychologique. Mary ne fut donc pas transportée dans une prison ou quoi que ce soit, elle fut admise dans un hôpital psychiatrique.

Mary, qui adorait les couleurs, fut contraintes de vivre dans un endroit pâle. Sans vie, sans couleurs. Sans peinture ni pinceaux pour peindre de belle choses, de beaux arc-en-ciel, peindre du bonheur... Quelle horreur pour la petite fille, qui aimait tant peindre...

La petite blonde, encore enfant, attendait que son père vienne la chercher et la libère de cet endroit horrible. Cela faisait un an depuis le drame, et cela faisait un an qu’elle n’avait pas vu son père peindre de beau tableau. Mary n’en pouvait plus du blanc et de la tristesse. Cette couleur ni vive ni belle, qui remplissait les murs et les blouses des infirmiers. Ces infirmiers qui l’empêche de sortir de son lit, de sa chambre. Ces infirmiers qui l’empêche de peindre comme elle le souhaite et de vivre selon ses envies.

Mais bon, Mary sait très bien que lorsqu’elle sortira de cette clinique, elle peindra tout ce qu’elle voudra! Avec son père, bien entendu! Et surtout pas dans ce même atelier... Oh non pas cet atelier... Cet horrible endroit, où sa mère a perdu la vie...Cette mère qu’elle aimait tellement, lui manquait terriblement... Mary ne pouvait plus y penser, cela la dégoûtait. Pourtant, c'était bien pour l’acte qu’elle avait commis que la petite fille était enfermée entre ces quatre murs! ... Non, Mary ne peut pas rester ici... Elle ne peut pas rester dans cette clinique qui lui rappelle pourquoi elle se trouve ici. Non... Elle ne peut pas... Quelqu’un doit venir la chercher... La libérer...

« Papa viendras tu bientôt?... Papa viendras tu bientôt!? Papa... Viens me chercher... s’il te plait...» pleurait-elle tous les soirs, au calme, dans sa petite chambre d’hôpital.

~ 2 ans plus tard

♫ Please take me away, I desperatly promise, to be a good girl, to be worthy of your love. I don’t need the paintbooks, the dolls and the Dresses. Just tell me why you’ve left your pictures and gone? ♫

Mary a atteint ses 11 ans. Qu’est ce qu’elle a grandit! Et personne pour voir ça... Enfin si, les infirmiers et les docteurs bien sûr... Ces docteurs qu’elle déteste tant, tous habiller en blanc. Avec leurs vocabulaire incompréhensible, parlant de folie passagère et de trouble psychologique. Ah... Qu’est-ce qu’elle en avait marre de les entendre!

Un matin, comme tous les matins, Mary se réveilla. Elle prit son petit déjeuner et une petite douche avant de retourner dans son lit d’hôpital. Attendant les médecins, qui font leur tournée du matin, Mary regardait tranquillement la télé. Se disant qu’ils allaient une fois de plus l’embêter avec tous ces mots de médecins incompréhensibles.

Les médecins entrèrent dans la chambre de la jeune enfant.

« Mary, un visiteur pour toi, ce matin: Mr Guertana»

Mary, qui attendait ce moment depuis 3 ans déjà, ne pouvais qu’espérer qu’une chose: Que son père revienne pour la libérer de cet endroit. Finalement, Son père ne l’avait pas oublié!! Il pense toujours a elle, pas vrai? S’il revient, c’est pour venir la chercher, non?

Sous le regard avide et sérieux des autres médecins, la blondinette, toute contente, ne s’empêchait de sourire et ricaner timidement. Quel air abruti cela lui donnait.. Mais bon, c’est une enfant heureuse, qui va bientôt revoir son père! Un peu de joie ne fais pas de mal, pas vrai?

Dire que la dernière image qu’elle avait de son père, c’était cet homme qui lui tournait le dos tandis qu’elle se faisait capturer... Et enfin, elle va le revoir en vrai! Son papa! Enfin !

« Par conséquent, reprit le docteur, Mr Guertana ne pourra rester seulement 30 minutes. Etant donné les circonstances...»

Un infirmier expliqua à la jeune fille que son père viendrai seulement pour la voir, et lui parler de son acte. La jeune Guertana, qui ne comprenait pas pourquoi il fallait remettre cette tragédie sur le tapis, attendait tout de même son père avec impatience. « Bon... Aujourd’hui il vient seulement pour me parler, mais demain, il reviendra me chercher, hein? ...» espérait-elle. Elle espérait aussi qu’il lui apporterai des peintures, oh oui de belles peinture pour décorer sa chambre toute fade! Et des sculptures aussi! De jolies sculptures! Oh lala... Qu’est-ce qu’il pourrait ramener comme surprise?!

« Qu’est-ce qu’il me tarde de le revoir! J’espère qu’il a pas trop vieillit...» pensait-elle.

Un docteur, deux agents de sécurités et un infirmier emmenèrent Mary à la salle des visites. Mary pouvait apercevoir son père au loin, enfin, son père le dos tourné. Il lui tardait de revoir le visage de son père! Le beau visage de son père, accessoiré de ses lunettes carrés. Qu’est-ce qu’il lui manquait! Peut être qu’il a rapporté des photo de «Maman» ?

Arrivée à la salle des visites, Mary était juste en face de lui. Oui, de son père! Encore le dos tourné d’ailleurs. Mary s’assit, entourée des deux gardiens et surveillée par l’infirmier qui était à l’autre bout de la salle. La jolie blonde était toute impatiente, et attendait le moment ou Mr Guertana allait se retourner.

Soudain, le père de famille s’assit devant elle. Mary était sans voix. Elle ne le reconnaissait pas... Tant de tristesse sur le visage du père Guertana... Tant de déception... de douleur... Est-ce possible, que la mort d’un proche, puisse autant changer quelqu’un?

« -Pouvons....Pouvons-nous rester seuls, un instant? s’adressait l’Artiste à un des gardiens.
 - Êtes-vous sûr de pouvoirs vous défendre, en cas de problème?
 - Ce n’est qu’une enfant, bien sûr, et croyez moi, j’ai tout ce qu’il faut pour ça
 - Entendu»

Tout le personnel quitta la salle, Mary était seule avec son père. Elle stressait et paniquait. Elle était toute silencieuse, toute calme. Lorsque son père s’assit, elle le regardant d’un air désolé. Plein de pitié. Mr Guertana posa ses coudes sur la table, passa sa main dans ses cheveux et prit un objet de sa poche. Il regarda Mary en pinçant ses lèvres, et sortit violemment le fameux couteau à palette.

« Tu t’en souvient!? TU TE RAPPELLE!?» cria le père de Mary, tout en montrant le couteau.

Le couteau avait attiré le regard de la blondinette. Tous ces affreux souvenirs lui revenait, le moment ou elle avait poignardé sa mère, où elle l’avait vu s’écrouler au sol, ce moment où cette pièce fut remplie de sang... C’était insoutenable, la jeune fille pris sa tête dans ses mains et la secoua: « Non non non, s’il te plait... non...». Mary pleurait et bafouillait. Elle se balançait sur sa chaise, se convaincant que ce n’était pas de sa faute, qu’elle ne l’avait pas fait exprès... Pourquoi fallait-il qu’il vienne pour raviver tout ces souvenirs? Pourquoi venait-il pour lui infliger tant de souffrance? Mary voulait seulement voir son père, pour qu’il la libère et la ramène à la maison... Et retrouver une vie normale, malgré ces horreurs.

« TU l’as tué! Ta propre MÈRE» ne cessait-il de répéter. Mr Guertana lança le couteau vers la porte et le pointait du doigt « C’est TOI qui a fait ça! J’aurai du te tuer juste après avoir vu cette horreurs... Je ne peux plus vivre en pensant que ma propre fille a tué sa propre mère...»  

Le père enlaça Mary dans ses bras, caressant sa chevelure dorée, prit sa petite tête d’enfant entre ses grande mains abîmée par le travail. Il regarda ses yeux bleus tout en souriant et chuchota « J’aimais la petite fille qui admirait mon travail, aux yeux bleus de sa mère et cheveux blond de sa grand mère, celle qui riait et enfreignait le règlement en s’amusant. Le père Guertana pleura un moment et son sourire disparut, Mais je n’aime pas ce monstre que tu es devenu. »

La jeune fille, outrée et blessée par ces mots, pleura en serrant son père. Elle le regarda puis sourit, encore les larmes aux yeux. « Moi j’aime le père qui m’aimera tel que je suis».

«Mais tu peux redevenir tel que tu étais... Je ne peux pas vivre avec ce monstre... Je ne veux pas vivre avec ce monstre...» répondit le père Guertana, les larmes aux yeux. Ce père, autrefois père de famille, ne pouvait plus vivre avec ces horreurs. Sa femme tuée par sa propre fille... Trop de souffrance, trop de douleur... Comment en finir avec ça? Se venger peut être? En tuant sa progéniture? Ça, jamais... Il faut en fini autrement... L’artiste prit le couteau et le pointa vers son ventre. Il embrassa légèrement sa fille sur son front et chuchota:

« Je t’aimais... Pourquoi pas toi?» .

Trois gouttes rouge tombèrent sur le sol blanc de la salle, ces trois gouttes se transformèrent en petite flaque de liquide rouge, et cette petite flaque en grande marre... Le père Guertana, s’effondra au sol. Mary le regarda, en tremblant, elle n’osait a peine toucher son père, qui agonisait parterre. Son sang s’écoulait lentement. La jeune fille fondit en larme et embrassa une dernière fois le front de son père, qui devenait froid. Mary entendit les gardiens arriver, elle prit le couteau à palette et fuit. Elle sortit de la pièce en pleurant, encore une fois sous le choc de cet acte incompréhensible, son arme à la main, bousculant et entaillant les infirmiers et agents de sécurités.

« Retenez-la! Il ne faut pas qu’elle s’échappe! Dépêchez-vous!»

Mary s’était enfuit de salle d’hôpital, les larmes aux yeux. Courant dans les couloirs blanc de l'hôpital, elle échappait aux infirmiers et aux agents de sécurité. L’adrénaline lui servait d’energie pour fuir. Elle ne regardait ni droit devant, ni autour d’elle. La seule chose que la jeune blonde fixait était le rouge de ses mains. Le couteau à palette qu’elle serrait dans ses paumes, rouge vif de sang, ressortait à la peinture blanche du bâtiment. Ce rouge sang, attirait son regard plus que tout, et elle les fixait, en pleurant.

La jeune blonde, épuisée, s’était caché dans un recoin de l’hôpital, échappant au regard des agents et infirmiers qui la poursuivait. Ceux-ci continuèrent de courir tandis que Mary était cachée. Lorsqu’ils furent assez loin et que le petite fille fut hors du champ de vision du personnel, elle sorti d’un bon. Elle reprit sa course à toute vitesse, ne s’arrêtant pas. Mary arriva enfin devant la porte principale de l’hôpital. Elle n’avait plus de famille... Son père ne pouvant plus la libérer, il fallait bien qu’elle le fasse elle-même. Qu’elle redécouvre le grand air, sente ses cheveux aux vent... Oui, il fallait qu’elle sorte d’ici, qu’elle soit seule ou non.

Mary poussa les grandes portes de l’hôpital, les tachants de sang. Une lumière éclatante l’éblouissait, la chaleur du soleil la caressait... Elle redécouvrait ce bonheur qu’elle avait oublié pendant ces trois ans... Et surtout elle était libre...

Mais un mal ne vient jamais seul... A sa sortie trois voitures de police l’attendait, ainsi que plusieurs policiers qui pointait leur armes sur le petit être.

« Vous êtes en état d’arrestation pour meurtre! Lâcher votre arme!»  

Les rêves de la jeune fille s’écrasaient... une fois de plus... Le papillon avait dévoilé ses ailes pour encore une fois les refermer. Libre, pour finir enfermée. Les officiers emmenèrent la jeune fille dans la voitures de police, elle ira surement en prison. Enfin, même si elle avait été libre, vers qui irait-elle? Son père, qui était sa seule famille, s’est donné la mort... Elle n’a plus personne... Et se retrouve, une fois de plus, seule...

♫ She only wanted to be with her father... ♫

La voiture arriva au poste de Police, les officiers emmenèrent la jeune Guertana, menottée et tête baissé, dans une salle d’interrogatoire. Ils l’assirent violemment sur une chaise de métal en face d’un miroir, et quittèrent la salle. Mary savait pertinemment que des officiers, aussi froid que ses médecins, se cachait derrière cette vitre. La défigurant du regard et l’analysant comme un vulgaire sujet d'expérimentation. Mary se demandait ce qu’ils allaient faire d’elle. Elle qui avait tué sa mère, et était accusée à tord d’avoir tué son père... Tout ces événements... L'hôpital, la police... A seulement 11 ans, vivre ça? La jeune fille, submerger par tous ces phénomène, sombra dans une profonde tristesse... Un profonde mélancolie...

Soudain, la porte de la salle d’interrogatoire s’ouvrit. Surement un de ces policier qui venait l’interroger...
Mais ce policier ressemblait étrangement au père de Mary... Oui, même chevelure, même démarche et même allure... Même Lunettes! La jeune fille le croirait ressuscité. Elle voulait se lever et l’enlacer! Lui dire a quel point elle était désolée...  

« Bonjoooooouuuuur ! Je suis maître Tamaki, ton avocat qui te défendra pour les événements à venir ! Aujourd'hui, nous allons t’emmener dans un centre de détenus pour enfant ... Oh mais ne t’inquiète pas, je t’y emmènerai personnellement!»

Mary croyait rêver... Un léger sourire apparut sur le doux visage de la jeune fille, émerveillée par cet homme qui était le portrait craché de son père...

Mary fut emmenée dans son centre de détenus, accompagnée de Mr.Tamaki. Après cela, la petite fille ne se souvient plus de rien... Quelque vagues images lui revienne.. La grande roue au loin... Les montagnes russes... un nom ...Dead... Deadman Wonderland ?

La jeune fille s’était réveillée, dans une grande salle, un peu sombre, entourée d’infirmier et  de docteur... Ah lala, Elle en a dont pas fini avec ça!? M’enfin... Elle se réveilla, perfusion dans les bras, entendant quelques voix.

« Vous croyez que ça a marché? La branche du péché lui a été implanté? Et la puce de contrôle aussi?» demandait une infirmière d’un air septique. La jeune fille, un peu dans les vapes, entendit d'autres voix. Surement des médecins... qui disait que Mary avait plongé dans un...coma durant presque un an...? La petite fille ne comprenait pas... Et elle ne savait même pas comment elle avait atterrit dans cet endroit!

Tout à coup, Mr Tamaki, entra dans la pièce, était tout excité de voir Mary. La blondinette ne comprenait pas pourquoi...

« Elle se réveille enfin! Après un an! Voici la nouvelle Ninben, mon nouveau jouet...Tu es dans ma prison, Deadman Wonderland. Et tu n’en sortira, jamais...»


♫...But little Mary is waiting in her prison alone♫


Qui se cache derrière l'écran...



Je m'appelle Sarah mais on me connait sous le pseudo Mary Guertana . J'ai 16 ans et toutes mes dents. J'ai connu le forum sur/par La fonda' et je le trouve plutôt TROP COOOOOOOOOOOOOL. Je fais du rp depuis ...à peine un mois et j'aime ça. J'ai envie de vous dire que je suis débutante, OK!? Ah oui j'allais oublier, en lisant le règlement, j'ai vu qu'il y avait un code et le code que j'ai trouvé je l'ai mis dans le spoiler juste en dessous.

Spoiler:
 


code by Jess + modif' by Shiro.



Dernière édition par Mary Guertana le Mar 20 Aoû - 23:51, édité 17 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shiro
~ ♫ Queen of Wonderland


Messages : 153
Date d'inscription : 29/06/2013
Localisation : In Wonderland..

Dossier du prisonnier
ID du prisonnier: Shiro ; Wretched egg.
Rang du prisonnier: Deadman

MessageSujet: Re: Présentation Mary :3... [Terminée! Sisi...]   Mer 14 Aoû - 22:50

Bonjour à toi, Mary ! Very Happy
A partir d'aujourd'hui, tu as trois semaines pour finir ta fiche de présentation. Prends bien soin de décrire chaque informations comme il faut, pour ne rien regretter ensuite. Si tu as des questions, ou des problèmes qui nuiraient à l'avancement de ta fiche, n'hésite pas à prévenir un membre du staff ! Wink
Courage et bonne chance à toi ! Razz

Shiro. ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://deadman.forumactif.org
Mary Guertana
~ ○ Membre des Ninbens (B)


Messages : 57
Date d'inscription : 01/07/2013

Dossier du prisonnier
ID du prisonnier: Mary Guertana
Rang du prisonnier: Ninben

MessageSujet: Re: Présentation Mary :3... [Terminée! Sisi...]   Mer 14 Aoû - 22:52

Oki d'okey! Je la finirai a temps è.é.... Merci beaucoup du conseil!

- - - - - - - - - - - - ♠ - - - - - - - - - - - -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hana Welford
~ ☯ Queen of Paradise (A)


Messages : 66
Date d'inscription : 30/06/2013
Age : 20
Localisation : On Your Left Shoulder...

Dossier du prisonnier
ID du prisonnier: Hana Welford, ''Nightingale''
Rang du prisonnier: Deadman

MessageSujet: Re: Présentation Mary :3... [Terminée! Sisi...]   Mar 20 Aoû - 17:35

Bouh ma chérie!
Alors, je n'ai pas grand choses à dire sur ta fiche.... à part que je la trouve juste sublime! Les descriptions sont très bien menées, et ton histoire est juste horriblement magnifique! Revois juste la conjugaison du verbe ''peindre'' comme je te l'ai dit et tout sera parfait!
Je propose un rang A

Attendons l'avis d'une autre, et bravo pour cette fiche!

- - - - - - - - - - - - ♠ - - - - - - - - - - - -
I'm Lost.... Will You Find Me?:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mary Guertana
~ ○ Membre des Ninbens (B)


Messages : 57
Date d'inscription : 01/07/2013

Dossier du prisonnier
ID du prisonnier: Mary Guertana
Rang du prisonnier: Ninben

MessageSujet: Re: Présentation Mary :3... [Terminée! Sisi...]   Mar 20 Aoû - 17:47

Ouki! Je change la conjugaison x') Et... MERCI D'AVOIR AIMÉ!!! (Je sais pas comment t'as fait d'ailleurs >.<) Mais merci! :')

- - - - - - - - - - - - ♠ - - - - - - - - - - - -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shiro
~ ♫ Queen of Wonderland


Messages : 153
Date d'inscription : 29/06/2013
Localisation : In Wonderland..

Dossier du prisonnier
ID du prisonnier: Shiro ; Wretched egg.
Rang du prisonnier: Deadman

MessageSujet: Re: Présentation Mary :3... [Terminée! Sisi...]   Mar 20 Aoû - 20:16







Le Jugement Divin !


   

Validation

Félicitation à toi, Mary ! Tu es maintenant validé, et nous sommes heureux de te compter parmi nous. Alors avant toute chose, sache que maintenant tu dois aller recenser ton avatar, ainsi que ta branche du pêché (si tu es un Deadman), pour que personne ne te les piquent ! Mais aussi d'aller générer ton dossier du prisonnier, qui se trouve dans ton profil. Tu peux aussi aller faire un petit tour à la boutique Wonderland si l'envie te dit !

   Bien ! Maintenant passons à notre jugement :

J'ai énormément aimé ta fiche, Mary ! Elle est très belle, et vraiment originale. Pauvre petite fille...♥ Mais malgré ça, j'ai vu que tu faisais souvent des répétitions, ce qui alourdit ton texte, c'est dommage. Tu fais aussi quelques fautes, je pense surtout d'étourderies, donc il faudra faire attention lorsque tu feras des rp's. Wink Sinon, rien à dire. ♥

Le staff de Deadman Wonderland est donc heureux de te valider avec le rang A, et tu obtiens 100 Cast Points !

Encore bravo à toi, en espérant que tu te plaises parmi nous, et bon jeu ♥
FICHE  © SUNHAE DE LIBRE GRAPH'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://deadman.forumactif.org
Mary Guertana
~ ○ Membre des Ninbens (B)


Messages : 57
Date d'inscription : 01/07/2013

Dossier du prisonnier
ID du prisonnier: Mary Guertana
Rang du prisonnier: Ninben

MessageSujet: Re: Présentation Mary :3... [Terminée! Sisi...]   Mar 20 Aoû - 20:21

PUTAIN, J'SUIS RANG A! SISI ! Merci Beaucoup! (Oui, pauvre Mary, elle a beaucoup souffert >.<) ... MERCI

- - - - - - - - - - - - ♠ - - - - - - - - - - - -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Présentation Mary :3... [Terminée! Sisi...]   Aujourd'hui à 19:56

Revenir en haut Aller en bas
 
Présentation Mary :3... [Terminée! Sisi...]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [présentation] Mary mimi
» présentation 1/18 terminée
» Présentation d'une bulle funambulle ~ /sisi je vous jure/
» Présentation à WAKATANKA Terminé.
» CE QUE VIVENT LES ROSES de Mary Higgins Clark

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deadman Wonderland :: Avant de RP :: Présentation :: Présentation Validées :: Ninben-
Sauter vers: